TISA-TTIP-CETA, Pesticides

L’Accord sur le Commerce des Services (ACS) appelé TISA est négocié depuis février 2012 à Genève, en dehors des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et dans une extrême opacité. Actuellement, les gouvernements de 22 Etats sont engagés dans ces négociations; USA, Canada, Australie, Japon, Suisse, Liechtenstein, Islande,  Norvège, Turquie, Israël, Maurice, Mexique, Panama, Colombie, Pérou, Chili, Costa Rica, Taipei chinois, Hong Kong (Chine), Nouvelle-Zélande, Pakistan, Corée du sud, ainsi que la Commission européenne (qui représente les 28 Etats membres de l'UE). L'Uruguay et le Paraguay se sont retirés des négociations.

Depuis 2012, les parlementaires européens et nationaux ne sont pas informés du contenu de ces négociations, ce qui est foncièrement antidémocratique ! Les citoyens, syndicats, ONG et autorités régionales doivent aussi être mis au courant et consultés sur cet accord qui les concerne directement.
Le 3 février 2016, le Parlement européen a voté une Résolution non contraignante demandant à la Commission européenne (organe exécutif de l'UE) de changer d'orientation, afin de protéger les droits des citoyens, des travailleurs et consommateurs. Le besoin de transparence est l'une des recommandations des parlementaires, en tant que principe démocratique fondamental dans la négociation d'accords commerciaux.

TISA vise à « commercialiser » la quasi-intégralité de nos services publics, les Entreprises détenues par l'Etat, et certains services privés, en les mettant en concurrence avec les services fournis par les multinationales, lesquelles ont uniquement pour but de faire du profit. La fuite de Wikileaks du 15 septembre 2016 et le Rapport de la Commission européenne de la 21e ronde de négociation confirment que TISA devrait comprendre un mécanisme de règlement des différends Etat contre Etat.
https://wikileaks.org/tisa/document/201609_TiSA_Institutional-and-dispute-settlement-provisions/page-1/#pagination  http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2016/november/tradoc_155095.pdf    

Dès septembre 2013, la fédération syndicale "Internationale des services publics (PSI-ISP)" et le réseau "Notre monde n’est pas à vendre (http://notforsale.mayfirst.org/fr)" ont dénoncé publiquement les négociations secrètes qui ont lieu à Genève sur TISA. 

Au niveau européen et mondial, des organismes faîtiers représentant la société civile se sont positionnés tels la Confédération syndicale internationale (CSI), la Confédération européenne des syndicats (CES/ETUC), le Comité des Régions de l’Union européenne (CdR). De plus, 341 organisations représentant des centaines de millions de personnes du monde entier ont appelé les gouvernements à abandonner les discussions sur TISA. (voir ci-après)

En Suisse, le Syndicat national des services publics, des ONGs, associations et syndicats, deux partis politiques (PS et Verts) et des élus de gauche et de droite ont clairement marqué leur opposition à TISA. Plusieurs Villes et communes se sont symboliquement déclarées "zone hors-TiSA". Le Parlement du canton de Genève s'est également positionné contre cet accord, à une large majorité, comme en Ville de Genève. Des parlementaires nationaux ont interpellé le gouvernement suisse.

Malgré les informations diffusées par la presse et les entités précitées, nous constatons, au fil des mois, que la population suisse est très peu au courant de l'existence des méga-traités commerciaux initiés dans les années 1990 (ALENA, CETA, TPP, TTIP, JEFTA/Japon-UE). Parmi eux, l'Accord sur le commerce des services (TISA) semble être le traité le moins connu. Il est par conséquent peu contesté par la population, malgré le danger qu'il représente. 

Dès lors, chacun-e d'entre nous peut agir pour préserver notre environnement et nos acquis sociaux, en informant nos proches, et en interpellant nos autorités locales ! Voici une image très "parlante" de Stop Tafta : https://stoptafta.wordpress.com/2016/02/19/tafta-ceta-tisa-hors-tafta-ou-en-sont-nos-actions/

Page créée par l'Adetra le 25 février 2016, mise à jour le 17 février 2019

 

* * * * * * * *

 

RECENTES NOUVELLES 2019

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks 

  • Site du Fonds de défense WikiLeaks qui soutient les activités médiatiques et publiques de défense de Julian Assange et d’autres journalistes de WikiLeaks : http://defend.wikileaks.org

 

En complément : Un article paru le 23 janvier 2019 dans Le Grand Soir : Les avocats de Julian Assange ont déposé une requête urgente auprès de la Commission interaméricaine des droits de l’homme (CIDH), basée à Washington D.C., pour demander à l’administration Trump de lever les scellés sur les charges qu’elle a secrètement déposées contre M. Assange.

Ils demandent également à la Commission d’obliger l’Équateur à cesser ses activités d’espionnage contre M. Assange, à mettre fin à l’isolement qui lui a été imposé, et à le protéger de l’extradition américaine.

La demande urgente se présente sous la forme d’une demande détaillée de 1'172 pages de "mesures conservatoires" adressée à l’organisme international qui contrôle le respect par les États-Unis et l’Équateur de leurs obligations juridiques contraignantes. […]

L’administration de Trump a intensifié ses efforts contre M. Assange avec le "Grand Jury contre WikiLeaks" mis en place dans le District Est de la Virginie depuis 2010. L’Administration a été en proie à des fuites d’informations classifiées au cours de ses deux premières années et a clairement l’intention d’utiliser les poursuites engagées contre Julian Assange comme un "brise-glace" pour créer un dangereux précédent qui permettrait de poursuivre les médias les plus sérieux, comme le New York Times, le Washington Post, AP [Associated Press, agence de presse mondiale et généraliste ayant son siège aux États-Unis], CNN [Cable News Network, chaîne de télévision d'information en continu américaine], et NBC [National Broadcasting Company] qui obtiennent et publient régulièrement des informations classifiées.

https://www.legrandsoir.info/les-avocats-d-assange-tentent-d-obliger-l-administration-trump-a-reveler-les-charges-secretes-portees-contre-leur-client.html

Note de l'Adetra : WikiLeaks a également travaillé en partenariat avec d'autres médias européens, l'Espresso, Público et Libération, pour rendre publics des documents secrets - bien que concernant directement les peuples -, issus des négociations de TISA.
https://www.liberation.fr/planete/2016/10/14/liberalisation-des-services-l-ue-a-l-offensive_1521829

 

 * * *


Julian Assange, fondateur de WikiLeaks

  * * *

Julian Assange, fondateur de WikiLeaks

Smile Le député de la Ville de Genève, Eric Bertinat, a déposé une Résolution en faveur de M. Assange qui demande au Conseil fédéral: "de concrétiser sa politique de protection des défenseurs des droits de l’homme en offrant ses bons offices et en entreprenant toutes les démarches nécessaires à la sauvegarde de la vie et de l’intégrité corporelle de M. Julian Assange". (cf. La Résolution R-233 acceptée au Conseil municipal de la Ville de Genève, ci-dessus)
https://www.eda.admin.ch/eda/fr/dfae/politique-exterieure/droits-homme-securite-humaine/paix/bons-offices-suisse.html
Il faut relever que cette Résolution ne demande pas (directement) l'asile pour M. Assange, en raison de l'Interpellation du député national UDC Jean-Luc Addor qui n'avait pas abouti (Interpellation 16.4161, du 17 mars 2017). https://www.parlament.ch/centers/documents/fr/NR_5007_Annex_F.pdf

 
Autres documents
:

  • Le 5 février 2019. Le fondateur de WikiLeaks est réfugié à l’ambassade d’Equateur à Londres depuis 2012. Les procédures en cours au Royaume-Uni sont l’une des clés pour comprendre l’issue possible de cette situation. https://www.lemonde.fr/pixels/article/2019/02/05/depuis-2010-julian-assange-face-a-la-pression-plus-ou-moins-discrete-de-la-justice-britannique_5419597_4408996.html?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1549387495
  • Le 23 janvier 2019. Article paru dans The Guardian : https://www.theguardian.com/media/2019/jan/23/julian-assange-launches-legal-challenge-against-trump-administration-extradition
    Les avocats du militant australien ont déposé une demande urgente auprès de la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), basée à Washington, dans le but de forcer la main des procureurs américains et de leur demander de "dévoiler" les accusations secrètes portées contre Julian Assange.
    Cette mesure légale est une tentative d'empêcher l'extradition d'Assange vers les États-Unis à un moment où le nouveau gouvernement équatorien a rendu son séjour dans l'appartement du centre de Londres de plus en plus inhospitalier.
    L’administration Trump refuse de révéler les détails des charges retenues contre Assange alors que des sources au sein du département de la Justice des États-Unis ont confirmé aux médias qu’elles existaient sous scellés. La requête allègue que les procureurs américains ont commencé à approcher des personnes aux États-Unis, en Allemagne et en Islande et les ont pressées de témoigner contre Assange en échange de l'immunité de poursuites. Parmi les personnes contactées figurent des personnes associées aux publications conjointes de WikiLeaks avec d'autres médias sur la diplomatie américaine, Guantanamo Bay et les guerres en Irak et en Afghanistan.



 

France. Pour répondre à l'urgence sociale, la CGT appelle à la grève générale et à des manifestations le 5 février 2019 - Convergence des luttes https://www.humanite.fr/article-sans-titre-667088

 
En complément :
Le 5 février 2019.
La loi "anti-casseurs" ne menace pas le délinquant, elle menace le citoyen. Article de Mediapart
De la loi « anticasseurs » qui « fait craindre le pire pour l’avenir » (Henri Leclerc, avocat, président d’honneur de la Ligue des droits de l’homme – LDH), aux mauvaises réponses apportées « dès l’origine » au mouvement social des « gilets jaunes » (Jean-Pierre Mignard, avocat, proche d’Emmanuel Macron, membre de LREM et du comité consultatif national d’éthique – CCNE), en passant par leur inquiétude plus générale face à la « dérive sécuritaire » d’un « pouvoir politique décrédibilisé » (Patrice Spinosi, avocat au Conseil d’État et à la Cour de cassation, représentant notamment la LDH), ils donnent de la voix pour tenter de « réveiller » à leur tour ceux qui s’apprêtent à voter un énième texte répressif. https://www.mediapart.fr/journal/france/030219/cette-loi-anticasseurs-ne-menace-pas-le-delinquant-elle-menace-le-citoyen



France. Samedi 2 février 2019, très importante mobilisation nationale des GILETS JAUNES, Acte XII

https://twitter.com/hashtag/GiletsJaunes?src=hash

Des marches blanches contre les #ViolencesPolicières sont prévues partout en France !
Un hommage est rendu aux personnes mutilées. L'une d'elles a constaté une violence policière disproportionnée.


France. GLYPHOSATE

Le 2 février 2019. Note de l'Adetra : Une promesse de plus non tenue. Faut-il s'en étonner ?


Pour rappel :


En complément
:

Le 16 janvier 2019. Le Parlement européen a adopté ce mercredi les recommandations de sa Commission Pesticides. Générations Futures réagit. https://www.generations-futures.fr/actualites/com-pest-rapport-pesticides/
 



France. Nouvelles pratiques policières

Le 27 janvier. Interview d'Alain Bauer, professeur de criminologie. https://www.youtube.com/watch?v=vj9dsxRdKmc

Le 30 janvier. Des gilets jaunes toulousains ont témoigné auprès de l’Observatoire des Pratiques Policières (OPP) des nausées, brûlures, qu’ils ont ressenties lors des dernières manifestations de janvier au contact des gaz lacrymogènes. Après son enquête, la préfecture vient de confirmer la livraison de grenades d’un nouveau type que l’OPP soupçonne d’un degré de toxicité plus élevé. http://www.revolutionpermanente.fr/Brulures-nausees-vomissements-a-Toulouse-les-CRS-utilisent-bien-des-gaz-plus-agressifs



France. La CNT-Solidarité Ouvrière appelle à se mobiliser massivement dans le cadre de la grève générale du 5 février 2019. http://www.cnt-so.org/Greve-generale-le-05-02-019-Un?fbclid=IwAR3NkhtnEExPGvSRzxy8yShfceDRKWyHwAqLm9r2uXwq6Tr1YNaBCBrXFb0
 

Le 28 janvier 2019. Note d'Ivar Petterson, membre du comité de l'Adetra

Ivar Petterson, a rencontré Murray Bookchin en 1971, en allant le trouver au Vermont. Murray Bookchin inspire depuis quelques années la démocratie participative au Rojava (Kurdistan syrien), où le municipalisme libertaire est expérimenté avec succès. Cela a notamment permis une large participation des femmes à ce mouvement : un point commun avec les Gilets jaunes en France.
 
Le municipalisme libertaire ne remplace pas les associations et les syndicats, mais remet en question le rôle vertical et coercitif de l'Etat (traditionnel).
En Espagne (1936-39), comme en Russie et Ukraine (1918-21), la révolution libertaire s'appuyait sur une double structure fédérative : d'une part les municipalités, et d'autre part les organisations syndicales locales qui autogéraient les entreprises. Il y avait des coordinations fédératives à tous les niveaux, de bas en haut : local, cantonal et ensuite national.
Le mouvement anarcho-syndicaliste CNT-FAI  réunissait plus d'un million de membres. La CNT (Confédération Nationale du Travail) avait deux représentants au Gouvernement Républicain Espagnol, dont Frederica Montseny (que nous avions invitée à Genève en 1979 pour une conférence).

En Espagne, la révolution libertaire a été écrasée par les fascistes et par Staline, lequel ne voulait pas du modèle libertaire, impulsé les "soviets" (assemblées populaires dans les quartiers et les usines sur un mode fédératif). En prenant le pouvoir, Lénine et ensuite Staline ont inversé le concept, passant du fédéralisme (bas en haut), à un modèle étatique (haut en bas) : le "Soviet suprême".
 
Dans sa période initiale, le mouvement libertaire (avec Bakounine) était anti-étatique, car l'Etat était alors très vertical et au service de la grande bourgeoisie.
La Commune de Paris (1871) qui était un premier essai de Municipalisme libertaire a été écrasée par l'Etat français replié à Versailles.
Par la suite, les mouvements anarcho-syndicalistes (CGT initiale, Bourses du travail en France, FOBB-Réveil anarchiste à Genève) ont largement contribué à l'établissement de l'Etat social avec les socialistes et communistes.
Actuellement, avec la montée de l'ultra-capitalisme (néo-libéralisme) qui veut la destruction de l'Etat social, les mouvements anarcho-syndicalistes, comme la CGT en Espagne ou la CNT en France, défendent l'Etat social, les services sociaux, les hôpitaux publics, contre les tentatives de privatisation.
 
Nous pensons qu'il n'est pas possible, dans le contexte actuel, de se passer des "corps intermédiaires", des Etats, et de structures internationales telles que l'ONU et même l'UE. Mais ces structures doivent être changées pour mettre fin à des abus de pouvoir, et afin de les rendre réellement démocratiques, d'où l'importance de bien comprendre le fédéralisme, un concept d'organisation sociale de bas en haut, qui implique une citoyenneté active et participative.

 

 
France. Samedi 26 janvier 2019, très importante mobilisation des GILETS JAUNES partout en France, Acte XI
https://twitter.com/hashtag/GiletsJaunes?src=hash

- A Paris, Jérôme Rodriguez, l'un des leaders du mouvement de GJ, a reçu un tir de flash-ball dans un œil.
Suite à une intervention chirurgicale, il a perdu cet oeil.

- Un militaire en permission a reçu un tir de flash-ball à la tête alors qu'il sortait d'un restaurant pour se rendre en boîte avec 2 autres militaires.




France. Les Assemblées populaires des gilets jaunes

Article paru dans Libération le 25 janvier 2019 :
 Smile Wink Le 30 novembre 2018, un rassemblement de ronds-points de Commercy, petite ville de la Meuse, lançait un appel à créer dans toute la France des «Assemblées populaires», selon des principes proches du municipalisme libertaire. Deux mois plus tard, le processus parvient à son terme et se tiendra ce week-end une «Assemblée des Assemblées» dans la Meuse où seront représentées une cinquantaine d’assemblées de toute la France. «On fait les choses par la base, avec des assemblées locales, explique Claude, un des membres de Commercy. La différence est fondamentale. Ce ne sont pas des leaders autoproclamés. Tout le monde prône la démocratie au sein des gilets jaunes. Nous, on essaye de la faire vraiment.» https://www.liberation.fr/debats/2019/01/25/gilets-jaunes-les-leaders-d-un-mouvement-sans-leader_1705131

Le 26 janvier, note de l'Adetra : une formidable initiative citoyenne !


Wink Le 22 janvier 2019. La Maison du Peuple de Saint-Nazaire répondait à l'appel de Commercy. https://blogs.mediapart.fr/maison-du-peuple-de-saint-nazaire/blog/220119/la-maison-du-peuple-de-saint-nazaire-repond-lappel-de-commercy


Le 27 janvier 2019. Article de Mediapart, par Lucie Delaporte :   
Smile
Kiss Gilets jaunes : à Commercy, «l’AG des AG» remporte un succès d'affluence.
Venues de toute la France, près de 75 délégations ont envoyé à Commercy des représentants pour participer à l’Assemblée générale des Assemblées générales des gilets jaunes, créées un peu partout sur le territoire ces dernières semaines.
Au menu, échanges d’expérience et débats animés sur une possible structuration du mouvement.
Des petits groupes sont venus de tout l’Hexagone et parfois même d’un peu plus loin. Un journaliste grec, qui échange avec un couple de Suisses, a fait le déplacement parce que « le monde entier regarde ce mouvement ». https://www.mediapart.fr/journal/france/110119/commercy-les-gilets-jaunes-experimentent-la-democratie-directe-de-l-assemblee-populaire


 
France. Armes LBD

Le 25 janvier 2019. Une décision très inquiétante. Communiqué de la Ligue des droits de l'homme : Le tribunal reconnaît implicitement que le Flash-Ball est dangereux mais se refuse à en suspendre l'utilisation à Paris !  : https://www.ldh-france.org/wp-content/uploads/2019/01/CP-unitaire-LDH-CGT-UD-CGT-Paris-25.1.19.pdf

 
En complément, petit retour en arrière :
 

France. Appel à la grève générale 



Samedi 19 janvier 2019, très importante mobilisation des GILETS JAUNES - Acte X



France, le 17 janvier 2019. Communiqué de Patrick Le Hyarick, député européen communiste et directeur de l'Humanité, sur le "grand débat national" du Président de la République Emmanuel Macron : http://patrick-le-hyaric.fr/le-debat-mais-pour-quoi/


France. Violences policières

https://www.liberation.fr/checknews/2019/01/12/tirs-de-flashball-grenades-combien-y-a-t-il-eu-de-blesses-graves-parmi-les-gilets-jaunes_1702417
  • Le 16 janvier 2019. Le journaliste indépendant David Dufresne dénonce les violences policières : https://www.youtube.com/watch?v=k5FSX13NYp0

    Les policiers en civil, de la BAC, ne sont pas du tout formés au maintien de l'ordre. Ce sont des gens qui ont l'habitude de faire de l'interpellation, et d'utiliser ces armes dans de toutes autres conditions.

    Ce sont les préfets, représentants de l'Etat, qui s'occupent du maintien de l'ordre. Ils prennent leurs ordres directement auprès de Christophe Castaner, chef de la police et ministre de l'Intérieur, ce dernier les prenant probablement de sa hiérarchie. Le maintien de l'ordre est extrêmement "politisé".

    Il faut relever la détermination de personnes qui viennent chaque samedi manifester alors qu'ils savent qu'ils peuvent être mutilés, cela est inédit. Cette détermination attend une réponse politique et non policière.
https://www.liberation.fr/france/2019/01/17/gli-f4-lbd-40-derriere-les-sigles-une-realite-sanglante_1703699
  • Le 18 janvier 2019. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a déclaré vouloir maintenir l’utilisation, par les forces de l’ordre, de l'arme controversée LBD. Il réagissait notamment aux déclarations du Défenseur des droits* Jacques Toubon qui dénonce l'utilisation, de la part des policiers en situation de maintien de l'ordre, d'armes de force intermédiaire, tels le flash-ball et le lanceur de balles de défense 40 × 46 (LBD), en raison de leur «grande dangerosité »; "Nous avons demandé un moratoire". https://www.europe1.fr/societe/flashball-et-lbd-posent-un-probleme-dans-le-maintien-de-lordre-estime-le-defenseur-des-droits-jacques-toubon-3840578

    * En France, le Défenseur des droits est une autorité administrative indépendante, créée par la révision constitutionnelle du 23 juillet 2008 et instituée par la loi organique du 29 mars 2011.



France. Le 9 janvier 2019. Convergence des luttes à Créteil, syndicalistes et gilets jaunes accueillent Emmanuel Macron, TOUS ENSEMBLE pour dénoncer la politique du gouvernement, avec la participation de : la CGT, le syndicat Solidaires, le Parti communiste, la Force ouvrière, la Fédération syndicale unitaire, "stylos rouges" (Education nationale), "blouses blanches", et représentants de la Confédération nationale du logement : https://www.youtube.com/watch?v=C_gcrRwdILU

La vidéo qui suit faisant apparaître l'un des leaders désignés par les gilets jaunes, Maxime Nicole - alias Fly Rider -, il faut relever que Maxime Nicolle a notamment contribué au rapprochement entre Etienne Chouard et le mouvement des gilets jaunes ! https://www.lejdd.fr/Politique/comment-etienne-chouard-est-devenu-la-coqueluche-des-gilets-jaunes-3824231

Le 11 janvier. Note de l'Adetra : A cet égard, le lien entre Etienne Chouard et le négationniste (Bosnie) Michel Collon se poursuit (voir leur entretien du 1er janvier 2019) !




France. Le 2 janvier 2019. Note de l'Adetra
: Nous désapprouvons vivement l'hommage rendu par Jean-Luc Mélenchon, le 31 décembre 2018, au gilet jaune Eric Drouet ! https://melenchon.fr/2018/12/31/merci-monsieur-drouet/
(cf. Vincent Lapierre).

Eric Drouet, de même que d'autres gilets jaunes désignés et/ou auto-proclamés "porte-paroles" du mouvement des gilets jaunes, ont des liens avec des personnalités controversées (antisémites, confusionnistes, négationnistes), ce qui est inquiétant et regrettable pour la majorité des gilets jaunes qui revendique simplement davantage de justice sociale.


 

RECENTES NOUVELLES 2018

Persécution politique

Le site lanceur d’alerte WikiLeaks, dont Julian Assange est le fondateur, a publié entre juin 2015 et octobre 2016 divers documents confidentiels (sauf erreur une trentaine) concernant les négociations secrètes sur l'accord TISA, ce dont nous le remercions très vivement !
https://fr.sputniknews.com/international/201506041016406928/

Le 8 novembre 2018, Christine Assange, mère de Julian Assange, a lancé un appel d'urgence pour son fils : https://www.legrandsoir.info/unity4j-christine-assange-lance-un-appel-d-urgence.html?fbclid=IwAR0hn3GYb9nR4gHEYR3U6DoKM9AZDG3YlgWHbHmycJ-rMPDTdJBfTTjz9a4

                                                                           Merci de relayer cette information !


 

France. MOUVEMENT DES GILETS JAUNES, semaine du 17 décembre

N.B. L'enquête d'Amnesty International a été signalée par LE MEDIA : https://www.youtube.com/watch?v=AskjyWnfSfE


L'ACTION DU MOUVEMENT DES GILETS JAUNES SE POURSUIT AVEC UNE MOBILISATION SAMEDI 22 DECEMBRE
https://twitter.com/hashtag/acteVI?src=hash&ref_src=twsrc%5Etfw

La mobilisation nationale devrait avoir lieu dans plusieurs villes, à Paris, et probablement aux ronds-points encore occupés. Un appel a également été lancé pour bloquer les poids lourds aux frontières avec la Belgique, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie. https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/gilets-jaunes-un-appel-a-bloquer-les-frontieres_3111785.html#xtor=CS1-747


Du 23 au 26 décembre. Notes de l'Adetra
: nous constatons l'importante mobilisation, généralement pacifique, du 22 décembre dans les villes de Bordeaux, Montpellier, Nancy, Nice, Lille, Toulon, Paris.

Nous relevons néanmoins la dérive d'un petit groupe à Montmartre :
https://www.huffingtonpost.fr/2018/12/22/des-gilets-jaunes-chantent-la-quenelle-de-dieudonne-a-montmarte_a_23625335/

D'autre part, l'hommage rendu le 18 décembre par François Ruffin à Etienne Chouard nous paraît très maladroit. Outre les liens passés (?) d'Etienne Chouard avec Alain Soral, il y a aussi les liens qu'Etienne Chouard entretient (voir son site) avec Michel Collon qui prétend faire de l'investigation et dénoncer les média-mensonges, alors que lui-même ne s'en prive pas.
Concernant les guerres en Yougoslavie et plus particulièrement en Bosnie-Herzégovine, Michel Collon relaie tout simplement la propagande nationaliste serbe, sans aucune investigation, contrairement à ce qu'il prétend. Il refuse ainsi de désigner la Serbie de Milosevic comme agresseur. A titre d'exemple, lors d'une conférence à Genève en mai 2009, Michel Collon a présenté les camps de Prijedor comme de "simples lieux d'attente en vue d'échange de prisonniers" en prétendant que les barbelés "n'entourent pas les prisonniers, mais protègent le matériel des photographes". Un déni qui a d'ailleurs déjà fait l'objet d'un procès, perdu par la revue anglaise "Living Marxism" qui avançait les mêmes arguments que Michel Collon. En réalité, plus de 3'000 prisonniers ont été tués dans les camps de la région de Prijedor au printemps 1992.

Le 31 décembre 2018. Note de l'Adetra : En complément de ce qui précède concernant l'hommage rendu par François Ruffin à Etienne Chouard, nous tenons à soutenir la députée de la France insoumise Clémentine Autain, qui a dénoncé avec grande pertinence un risque de dérive rouge-brun.

Par contre, la réponse donnée le 26 décembre sur LCI par le député de la France insoumise Eric Coquerel, soit une semaine après l'hommage en question et qui peut par conséquent être perçue comme une réponse de la France insoumise, ne nous convainc pas, notamment en ce qu'elle n'exprime pas, de façon suffisamment explicite, l'incompatibilité politique, dont celle relative aux droits de l'Homme, qui devrait fondamentalement opposer la France insoumise à Etienne Chouard et ses amis.


   

SAMEDI 15 DECEMBRE 2018. MANIFESTATION NATIONALE DES GILETS JAUNES :

France. MOUVEMENT DES GILETS JAUNES, semaine du 10 décembre

 

Communiqués précédant le discours d'Emmanuel Macron :

  • Smile Paris. Communiqué du 9 décembre 2018 de l'Union syndicale Solidaires : "A 19h30 dimanche soir, l’Union syndicale Solidaires a reçu une invitation du Président de la République nous conviant « à une réunion avec les forces politiques, territoriales, économiques et sociales en présence du Premier Ministre et des membres du Gouvernement », annoncée à grands renforts de publicité, demain matin, lundi 10 décembre."
    Macron reçoit les "partenaires sociaux" : Solidaires n’ira pas ! 

    https://solidaires.org/Macron-recoit-les-partenaires-sociaux-Solidaires-n-ira-pas

Noël aura-t-il lieu cette année ? "Pour Solidaires, les annonces gouvernementales doivent prendre en compte la période en stoppant toutes les réformes prévues, et en répondant aux revendications de justice sociale, fiscale et écologique. Mais nous n’avons aucune illusion sur les réponses d’un Macron illégitimé et Solidaires met à disposition son outil syndical (préavis de grève dans la fonction publique, appel à la grève dans le secteur privé) pour amplifier le rapport de forces." https://solidaires.org/Noel-aura-t-il-lieu-cette-annee 

  • Note de l'Adetra : Afin de parvenir à faire plier le gouvernement, le mouvement social, suite aux mobilisations des gilets jaunes, va-t-il se lancer dans une grève générale, assortie d'un boycott des multinationales ?
 
 
Lundi 10 décembre, en soirée : Discours du président Emmanuel Macron, en réponse aux gilets jaunes : https://www.ledevoir.com/videos/543304/en-direct-macron-s-adresse-a-la-nation-francaise-sur-fond-de-crise-ds-gilets-jaunes

Réactions :

https://www.cgt.fr/comm-de-presse/suites-aux-annonces-demmanuel-macron-arnaque-au-plus-haut-niveau-des-mauvaises
 

Le 11 décembre. «Gilets jaunes» : La hausse du Smic annoncée par Macron est une anticipation sur la prime d’activité. https://www.20minutes.fr/economie/2392375-20181211-videogilets-jaunes-hausse-smic-annoncee-macron-anticipation-prime-activite?xtor=RSS-176

 

Le 13 décembre. Position de l'Adetra : Suite à la mobilisation nationale des gilets jaunes du 1er décembre 2018, et à l'infiltration de casseurs, avec des scènes de violence relayées dans le monde entier, le gouvernement français annonçait "un risque majeur" pour la manifestation du 8 décembre, visant à dissuader les gilets jaunes de manifester, et à légitimer une mobilisation considérable des forces de l'ordre (10'000 membres à Paris).

Lors de son discours du 10 décembre, le président Emmanuel Macron a condamné fermement la violence des casseurs. Il a par contre délibérément omis de dénoncer les violences abusives commises par certains CRS et policiers contre les gilets jaunes et les lycéens, de façon disproportionnée et inappropriée, ayant entraîné des blessures très graves, des amputations, un homme dans le coma, la mort d'une femme.

Le rôle d'un chef d'Etat est de veiller au respect de l'ordre public, en assurant tant la sécurité des forces de l’ordre, que celle des citoyens - dont les gilets jaunes -, et des jeunes. Or, on peut considérer que l'ordre public est violé par le président Macron et son ministre de l’Intérieur Christophe Castaner à partir du moment où les forces policières multiplient les tirs, pour certains visant la tête de manifestants pacifiques. Après avoir dénoncé la violence des casseurs, le président de la République aurait donc dû dénoncer ces abus et annoncer son intention de faire appel à la police des polices pour identifier les CRS et policiers responsables, afin de les sanctionner. Ne l’ayant pas fait, il en est clairement complice. On peut donc craindre une aggravation de la violation de l'ordre public par le gouvernement d’Emmanuel Macron, sous le prétexte de (se) protéger.

Face à cette situation, et considérant les miettes annoncées le 10 décembre par le président Macron en réponse à l'immense mobilisation des gilets jaunes depuis plusieurs semaines, nous nous permettons de suggérer que la prochaine mobilisation se fasse sous une autre forme; celle d'assemblées citoyennes réparties sur tout le territoire français, car il est important que le mouvement social s'élargisse et se structure sur le mode fédéraliste de bas en haut, afin de lui apporter plus de légitimité et d'efficacité.

Dernière petite observation concernant le discours d'Emmanuel Macron : on y voit un étrange assemblage du drapeau européen et du drapeau français mis à la verticale, avec une prédominance de la partie "blanche" qui symbolise la royauté. Cette mise en scène semble confirmer la verticalité du pouvoir exercé par Emmanuel Macron.

 
L'ACTION DU MOUVEMENT DES GILETS JAUNES SE POURSUIT AVEC UNE MOBILISATION SAMEDI 15 DECEMBRE 
 
SmileWink SOUTIENS AUX GILETS JAUNES et APPELS A LA GREVE :
https://www.bfmtv.com/mediaplayer/video/philippe-martinez-cgt-nous-appelons-tout-le-monde-a-faire-greve-1125289.html
  • Le 14 décembre. APPEL UNITAIRE. Les organisations Attac - Solidaires - Fondation Copernic - Droit au logement - CNDF - GDS - Ensemble - Génération-s - La France insoumise -  Parti de gauche - Collectif des associations citoyennes - Mouvement ECOLO - DIEM25 - Nouveau parti anticapitaliste soutiennent les revendications de justice fiscale et sociale portées par le mouvement des gilets jaunes. Elles appellent à manifester samedi 15 décembre, pour la justice sociale et fiscale, pour une démocratie réelle, pour l’égalité des droits,pour une véritable transition écologique et la solidarité internationale à partir de 10h devant la gare St Lazare pour rejoindre à partir de 14h la Place de la République à Paris. https://solidaires.org/Appel-unitaire-15-decembre
 
En complément
:

Le 13 décembre, Emmanuel Macron s'est rendu au sommet européen de Bruxelles. https://www.romandie.com/news/Gilets-jaunes-Macron-defend-sa-credibilite-face-aux-Europeens/979768.rom



LE 8 DECEMBRE 2018. MANIFESTATION NATIONALE DES GILETS JAUNES :

 

 
En complément :


LES GILETS JAUNES - semaine du 3 décembre 2018