Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Nouvelles - Noticias arrow Soutien à Julian Assange et à Chelsea Manning
Soutien à Julian Assange et à Chelsea Manning Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail

Cette page a été créée par l'Adetra le 25 février 2016, avec initialement des publications régulières sur les grands accords de libre-échange, dont en particulier l'accord TISA sur lequel l'Adetra a travaillé entre 2014 et 2016. Des ONGs et faîtières syndicales nationales et internationales ont pu travailler sur TISA grâce aux documents secrets révélés par WikiLeaks sur ces accords de libre-échange qui nous concernent tous !
Depuis 2019, l'Adetra a décidé de soutenir Julian Assange et Chelsea Manning pour leur travail immensément courageux et remarquable, au service de l'Humanité !
 
Page mise à jour le 18 janvier 2020

 

  Justice et Libération immédiate et inconditionnelle pour Julian Assange & Chelsea Manning ! ♥ ♥  ♥  ♥   

Défenseurs des droits humains et prisonniers politiques !

  

Certes, peut-être pensez-vous, mais pourquoi dépenser autant d’énergie pour Assange, alors que d’innombrables personnes sont torturées partout dans le monde ?
Parce qu’il ne s’agit pas seulement de protéger Assange, mais d’empêcher un précédent susceptible de sceller le sort de la démocratie occidentale. Car lorsque dire la vérité est un crime alors que les puissants jouissent de l’impunité, il est trop tard pour corriger le tir. Nous aurons cédé notre voix à la censure et notre destin à la tyrannie incontrôlée.

Nils Melzer
Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture

 

RECENTES NOUVELLES 2020

Julian Assange

  • Le 15 janvier 2020. Article d'Eric London et Thomas Scripps paru sur le site du WSWS suite à l'audience du 13 janvier : La chasse aux sorcières internationale contre Julian Assange : "La procédure contre le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, au tribunal de première instance de Westminster, à Londres, est une parodie de justice. Cette machination entachera à jamais les gouvernements des États-Unis, du Royaume-Uni, de l’Australie, de la Suède et de l’Équateur, ainsi que tous les individus impliqués." https://www.wsws.org/fr/articles/2020/01/15/pers-j15.html
    "M. James Goodale est l’un des avocats les plus éminents et les plus respectés aux États-Unis. Il est surtout connu pour avoir représenté le
    New York Times lorsque ce journal a été poursuivi par le gouvernement Nixon pour avoir publié les documents du Pentagone (Pentagone Papers) en 1971.

 

Julian Assange - droits de l'homme

Paris, le 7 janvier 2020. Voici une excellente nouvelle, la Fédération internationale pour les droits humains et son organisation membre en France la Ligue des droits de l’Homme ont adressé une Lettre ouverte à l'ambassadeur de Grande-Bretagne en France en soutien à Julian Assange ! https://www.ldh-france.org/lettre-ouverte-a-lattention-de-lambassadeur-de-grande-bretagne-en-france-concernant-la-situation-de-monsieur-julian-assange/

 

Julian Assange - La responsabilité de l’État pour la torture de Julian Assange

Le 27 novembre 2019. Discours de Nils Melzer, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, devant le Bundestag allemand à Berlin (à partir de la traduction anglaise) https://www.legrandsoir.info/la-responsabilite-de-l-etat-pour-la-torture-de-julian-assange-medium.html

 

Julian Assange & Chelsea Manning

Le 31 décembre 2019. Publication du Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, sur son compte Twitter: "Ma lettre du 29 octobre 2019 au gouvernement #UK, détaillant les graves violations des procédures, exprimant mon inquiétude concernant les conditions de détention et la santé de #Assange, réitérant mes questions et appelant à sa libération rapide." https://twitter.com/NilsMelzer/status/1211812961737740289

Lien direct de Nils Melzer vers sa lettre (60 jours et aucune réponse) : http://bit.ly/2ZCygWA

Traduction française par Dom Lore :
https://www.facebook.com/notes/toute-la-avec-assange-french-action-4-assange/mandat-de-nils-melzer-au-gouvernement-britannique-29-octobre-2019/2485678531530869/

Le 31 décembre 2019. Publication du Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, sur son compte Twitter : "Ma lettre officielle du 1er novembre 2019 au #USGovt expliquant pourquoi la détention continue de  @xychelsea [Chelsea Manning] n'est pas une sanction légale mais une mesure coercitive de durée progressive, sévère et illimitée équivalant à de la torture, doit être interrompue et abolie sans délai". http://bit.ly/2ZAn10Y

 

Julian Assange & Chelsea Manning

Le 5 janvier 2019, note de l'Adetra : Nous condamnons sans réserve la conspiration politique menée par divers Etats criminels contre Julian Assange et Chelsea Manning, leur détention illégale, et depuis quelques mois, la torture à mort infligée à Julian Assange !

Nous contestons absolument le retrait d'autres Etats - tel l'Etat Suisse -, qui sous des prétextes divers ont refusé, jusqu'à présent, de soutenir ces deux grands défenseurs des droits humains. 
Leur Silence vaut participation à la persécution d'Etat !

Dans ce dossier, tant l'Etat Suisse que la Suède ont oublié qu'ils doivent assumer leur neutralité, et par conséquent ne pas se soumettre au diktat des grandes puissances, en l’occurrence des Etats-Unis et du Royaume-Uni. La Suisse a le devoir de respecter son rôle de protection des Conventions de Genève qui s'appliquent précisément à Julian Assange, dont l'état de santé nécessite un droit d'asile humanitaire en Suisse afin qu'il puisse bénéficier d'une hospitalisation d'urgence.

L'exemple de l'Islande montre qu'il est possible d'affirmer une position de neutralité face au diktat des grandes puissances. https://www.youtube.com/watch?v=CmPQY7cXOIg   et  https://www.zeit-fragen.ch/fr/archives/2019/n-25-25-novembre-2019/le-silence-cest-la-participation.html

Le 30 décembre 2019 Julian Assange «meurt à petit feu» et «est souvent sous sédatif» à la prison de Belmarsh

 

Déclaration mondiale de 1100 journalistes en soutien à Julian Assange 

Le 13 janvier 2020, 1100 journalistes ont déjà signé une Déclaration mondiale pour défendre Julian Assange, avec les signatures de 86 journalistes suisses : https://speak-up-for-assange.org/des-journalistes-prennent-la-defense-de-julian-assange/

La liste des journalistes signataires : https://speak-up-for-assange.org/signatures/
Seuls les journalistes, les organisations et les personnes exerçant des fonctions liées au journalisme - chroniqueurs/commentateurs, rédacteurs en chef, photographes, cameramen et camerawomen, producteurs et éditeurs de médias, documentalistes, lanceurs d'alerte, professeurs/formateurs en journalisme ou universitaires effectuant des recherches sur le journalisme et les médias, représentants d'organisations de journalisme, y compris les syndicats de journalistes, et d'ONG qui défendent la liberté de la presse et travaillent à la défense des dénonciateurs, des droits numériques, de la transparence et d'autres rôles similaires - peuvent signer cet Appel. Merci !

La déclaration comprend une citation du Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Nils Melzer, qui a enquêté sur cette affaire (juin 2019) :
«J’ai finalement compris que j’avais été aveuglé par la propagande et qu’on avait systématiquement calomnié Assange afin de détourner l’attention du public des crimes qu’il avait révélés. Une fois déshumanisé par l’isolement, le dénigrement et la honte, exactement comme les sorcières que l’on brûlait sur le bûcher, il était aisé de le priver de ses droits fondamentaux sans soulever l’indignation du monde entier. C’est ainsi qu’un précédent juridique est en train de se créer, par l’arrière-boutique de notre propre complaisance, qui pourra et qui sera identiquement appliqué à l’avenir aux révélations du Guardian, du New York Times et d’ABC News».

 
 
Julian Assange - Mexique

Le 3 janvier 2020. Le président mexicain demande la libération de Julian Assange S’exprimant lors d’une conférence de presse à Mexico vendredi 3 janvier, le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador a demandé que le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, soit «gracié et libéré» de la prison britannique. Il a demandé que l’on mette fin à la «torture» d’Assange


Julian Assange - Australie

Le 4 janvier 2020. Tribune de Bob Carr, ancien ministre australien des Affaires étrangères :
"Quoi qu'Assange ait fait [publié] entre 2010-2011, ce n'était pas de l'espionnage, et il n'est pas citoyen américain. Ses actions ont eu lieu en dehors des États-Unis. En vertu de ce précédent, toute personne, où qu'elle se trouve, qui publie quoi que ce soit que l'État américain considère comme secret pourrait être poursuivie en vertu de la loi américaine sur l'espionnage, et offerte à la gueule de son système judiciaire notoirement cruel.
Les diplomates américains parlent sombrement de vies perdues parce qu'Assange aurait divulgué des documents non expurgés. Mais lors du procès de Chelsea Manning en 2013, il a été demandé à un général de brigade américain du contre-espionnage de désigner les victimes causées par les fuites. Il a d'abord dit qu'il en connaissait un, un Afghan. Plus tard, il a dû se rétracter et dire qu'il n'y en avait pas.
Le porte-parole du Pentagone Geoff Morrell avait déclaré en 2010 : "qu'il n'y avait aucune preuve que quelqu'un avait été tué à cause des fuites" ". https://www.smh.com.au/world/europe/an-issue-of-freedom-us-treatment-of-assange-risks-souring-alliance-20200101-p53o6x.html

 

Julian Assange - Suisse

Pour rappel : SOUTIENS A JULIAN ASSANGE

  • Le 24 juin 2019, tribune présentée par Horizons et Débats. Son auteure Karen U. Kwiatkowski, lieutenant colonel de l’US Air Force, a obtenu une maîtrise en Administration publique à la Harvard University, un Master of Science en Science Management à l’Université de l’Alaska et a fait son doctorat en World Politics à l’Université catholique d’Amérique à Washington DC. Elle commence sa carrière militaire en 1982 en Alaska, suivie de missions en Espagne et en Italie. Puis, elle intègre la NSA, le service de renseignement interne, où elle devient finalement rédactrice des discours du directeur. En 1998, elle est analyste au Pentagone, d’abord pour la région subsaharienne, entre 2002 et 2003 pour le Moyen-Orient et l’Asie du Sud (NESA). Là, elle observe comment, sous l’influence des néoconservateurs, l’Office for Special Plans au sein de la NESA déforme et censure les informations pour mieux justifier la guerre contre l’Irak. Ne voulant pas soutenir ces activités, elle démissionne en 2003. Par la suite, d’autres agents du renseignement confirment ses révélations. Selon les explications données à un journaliste du journal Die Zeit, elle voulait qu’«autant de personnes que possible comprennent à quel point la démocratie est vulnérable». Karen Kwiatkowski fait partie des membres fondateurs des Veterans Intelligence Professionals for Sanity (VIPS). Actuellement, elle vit avec sa famille dans une ferme en Virgine : https://www.zeit-fragen.ch/fr/archives/2019/n-14-24-juin-2019/avec-son-procede-de-traitement-contre-julian-assange-lamerique-creuse-sa-propre-tombe.html
  • Lors de la conférence du 14 novembre organisée par le groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) au Parlement européen, M. Anthony Bellanger, secrétaire général de la Fédération Internationale des Journalistes FIJ*, a souligné que : "Nous considérons que l'arrestation de #JulianAssange, membre de @withMEAA**, constitue une attaque à la liberté de la presse et au droit international. Car son seul crime a été de dénoncer les malversations et les atrocités commises en Irak et en Afghanistan." "Son arrestation constitue une attaque à la liberté de la presse, au droit international et au droit d'asile car il n'a fait que divulguer la vérité. La diffusion de documents ou d’informations d’intérêt public ne peuvent être considérée comme un délit." https://twitter.com/IFJGlobal/status/1194913542815834114

    *La Fédération Internationale des Journalistes est une fédération syndicale internationale qui rassemble plus de 600'000 professionnels des médias dans 187 syndicats et organisations dans 146 pays du monde. Elle est membre associée de l'Unesco et représente les journalistes auprès des Nations Unies depuis 1953.

    **MEAA : Media, Entertainment & Arts Alliance est l’organisation syndicale et professionnelle australienne qui couvre les industries des médias, du divertissement, du sport et des arts.

Le 26 juin 2019, Nils Melzer, Rapporteur de l'ONU sur la torture, avait écrit une tribune libre intitulée : "Démasquer la torture de Julian Assange".

Il l'avait notamment présentée à : The Guardian (UK), The Times (UK), le Financial Times (UK), le Sydney Morning Herald (Australie), l'Australian, le Canberra Times (Australie), le Telegraph (UK), le New York Times (USA), le Washington Post (USA), le Newsweek (USA) et la Fondation Thomson Reuters (Réseau mondial d’information). Tous ont refusé de la publier. Les avis de fin de non-recevoir ne font que confirmer l’opposition unie et continue des médias grand public privés et d’États contre un éditeur qui a dévoilé des preuves de crimes de guerre commis par les États-Unis en Irak et en Afghanistan. https://www.legrandsoir.info/demasquer-la-torture-de-julian-assange-medium.html

Tribune en anglais : https://medium.com/@njmelzer/demasking-the-torture-of-julian-assange-b252ffdcb768

"Au bout du compte, j'ai finalement compris que j'avais été aveuglé par la propagande et qu'Assange avait été systématiquement calomnié pour détourner l'attention des crimes qu'il avait dénoncés. Une fois déshumanisé par isolement, ridicule et honte, tout comme les sorcières que nous brûlions sur le bûcher, il était facile de le priver de ses droits les plus fondamentaux sans provoquer l'indignation publique dans le monde entier. Et ainsi, un précédent juridique est en train d'être créé, à travers la porte dérobée de notre propre complaisance, qui à l'avenir pourra et sera également appliquée aux divulgations du Guardian, du New York Times et d’ABC News."

Les D-Notices sont des avertissements aux médias de ne pas publier certaines informations censées protéger la Sécurité nationale, mais que de nombreux journalistes considèrent comme une tentative de les bâillonner, et de d'empêcher le public d'accéder à des informations importantes.

 

JULIAN ASSANGE - Prise de position de Reporters sans frontières (RSF)

Bien que tardive, voici néanmoins une excellente nouvelle : le 24 décembre, Reporters sans frontières a pris publiquement position pour soutenir Julian Assange : Reporters sans frontières (RSF) s'inquiète des informations selon lesquelles l'état de santé du fondateur de Wikileaks, Julian Assange, s'est détérioré en détention, et demande sa libération immédiate pour des raisons humanitaires. RSF condamne le fait que Julian Assange continue d'être pris pour cible en raison de ses activités de type journalistique, ce qui constitue un dangereux précédent. https://rsf.org/en/news/two-months-assanges-extradition-hearing-rsf-calls-his-release-humanitarian-grounds-and-us-espionage
Traduction google :
http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=80&Itemid=35&mosmsg=Merci+pour+votre+proposition.+Votre+proposition+sera+v%E9rifi%E9e++avant+d%27%EAtre+publi%E9e+sur+le+site.

  • Dans la déclaration de RSF, nous relevons l'importance d'un journalisme d'investigation réalisé dans l'intérêt public: A ce sujet, le 12 avril 2019, Mme Gabi Zimmer, présidente de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique et eurodéputée, déclarait : Lorsqu'un journaliste ou un dénonciateur découvre des secrets d'Etat qui sont dans l'intérêt public, il ne devrait pas être poursuivi pour son acte de service public.
    Elle ajoute : Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, avait dénoncé les atrocités commises par les Etats-Unis en Irak. Mais au moment où Assange fait face au système judiciaire britannique et à la menace d'extradition vers les États-Unis, les individus qui ont commis les crimes de guerre qu'Assange a exposés n'ont jamais été jugés. https://www.guengl.eu/statement-on-julian-assanges-arrest-by-uk-authorities/

  • LES CALOMNIES À L'ENCONTRE DE JULIAN ASSANGE S'ESTOMPENT ALORS QUE LES TÉMOINS DE WIKILEAKS ADMETTENT QU'IL N'ÉTAIT PAS IMPRUDENT, QU'IL PROTÉGEAIT LES INFORMATEURS ! Le journaliste d'investigation Mark Davis, lauréat du prix Walkley en 1998, a déclaré que les affirmations des journalistes du Guardian selon lesquelles M. Assange avait une attitude impitoyable à l'égard des informateurs américains et d'autres personnes susceptibles d'avoir été lésées par la publication du document étaient des "mensonges" : http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=74&Itemid=35&mosmsg=Publication+sauvegard%E9e+avec+succ%E8s.

Nota bene : le site Wikileaks, créé par Julian Assange, s'est vu décerner le prix Walkley de la meilleure contribution au journalisme 2011 : https://www.lexpress.fr/actualite/societe/wikileaks-recoit-le-prix-walkley-de-la-meilleure-contribution-au-journalisme_1055696.html
Pour son travail, Julian Assange a non seulement reçu le prix Walkley, mais aussi le prix Martha Gellhorn pour le journalisme, le prix de l’
Economiste pour les nouveaux médias, le prix Amnesty International pour les nouveaux médias, et d'autres prix.
La Haute Cour du Royaume-Uni dans sa décision du 2 novembre 2011, a décrit Julian Assange comme « un journaliste, bien connu par son opération de WikiLeaks» (cf. première ligne de la décision).
http://www.gdr-elsj.eu/wp-content/uploads/2012/06/High-Court-2-Novembre-2011-assange-approved-judgment-1.pdf

 

Intervention auprès d'un cardinal pour la libération de Julian Assange

Le 26 décembre 2019. L'Adetra vous informe que l'un de ses membres a contacté l'un de ses amis, un cardinal, lequel a transmis un message au Pape François lui demandant d'intercéder pour la libération de Julian Assange !

Il faut que Julian Assange puisse sortir de la prison de Belmarsh dans les meilleurs délais, compte tenu notamment de son très grave état de santé !

En complément :

 
WISE Up Action - Un réseau de solidarité pour Manning et Assange

Le 19 décembre 2019, une audience de gestion de cas a eu lieu à Londres pour le fondateur de WikiLeaks emprisonné, Julian Assange, qui s'est présenté par liaison vidéo à la prison de Belmarsh. La juge de district Vanessa Baraitser a confirmé que l'audience d'extradition complète de Julian Assange commencera le 24 février 2020, mais qu'elle se déroulera désormais sur trois ou quatre semaines au lieu des cinq jours prévus initialement. Vidéos et photos : https://wiseupaction.info/2019/12/21/julian-assange-case-management-hearing-in-westminster-magistrates-court-19-12-2019-videos-and-photos/

Note du 22 décembre de l'Adetra : Le témoignage du 21 octobre de l'ex-ambassadeur de Grande-Bretagne, Craig Murray, relatant la participation active de hauts fonctionnaires américains à l'audience du 21 octobre, n'est sans doute pas étranger à la décision annoncée par la juge Vanessa Baraitser. https://www.legrandsoir.info/assange-au-tribunal-21-octobre-2019.html  Le monde regarde les abus de droit et de pouvoir commis depuis 2010 par l'Etat britannique - sous la houlette du gouvernement américain - à l'encontre de Julian Assange ! 

Le rôle joué par les gouvernements britanniques et suédois dans l'enquête suédoise :

  • Bien qu’elle ait toujours été bien loin d’une inculpation, l’enquête suédoise a été utilisée pour entraîner Assange dans le système judiciaire et a été le principal mécanisme pour faire exécuter sa détention arbitraire.
    C’est le soutien de la Grande-Bretagne à la demande sans précédent de la Suède d’extrader Assange, seulement pour "répondre à des questions", qui a forcé Assange à demander l’asile politique à l’ambassade d’Équateur à Londres en 2012. L’affaire suédoise a fourni la justification bidon du siège de l’ambassade par la Grande-Bretagne, et de ses menaces d’arrestation d’Assange s’il mettait les pieds à l’extérieur du bâtiment.
    https://www.wsws.org/fr/articles/2019/11/21/pers-n21.html

Remerciements de l'Adetra : nous remercions beaucoup Le Grand soir pour ses diverses traductions - dont la tribune de Craig Murray -, et le site WSWS pour ses articles !

 

Julian Assange & Chelsea Manning


Rassemblement de soutien à Genève et Appel lancé par Solidarités sans frontières

L'association Solidarités sans frontières a organisé un rassemblement de soutien à Julian Assange qui a eu lieu à Genève le jeudi 19 décembre à 12h à la Place des Nations devant l'ONU. Le rassemblement s'est très bien passé. 6-7 médias étaient présents, dont un média bâlois indépendant. Parmi les intervenants, une conseillère municipale Verte, un député Vert, un député socialiste et un député d'Ensemble à gauche ont pris la parole.

Le député Vert Jean Rossiaud a annoncé préparer une Résolution (cantonale) pour demander que le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, puisse obtenir un Visa humanitaire de la Suisse afin d'être soigné aux Hôpitaux Universitaires de Genève (HUG) !

L'Appel de Solidarités sans frontières exige la libération immédiate de Julian Assange et sa conduite en lieu sûr, et demande que la Suisse lui accorde l'asile politique : https://www.facebook.com/events/2558148767608500/
18 organisations et partis dont : le parti Socialiste Ville de Genève et canton, Les Verts Ville de Genève et canton, Solidarités, le parti suisse du travail (PST-POP) et Les jeunes POP sont signataires de cet Appel.

Extrait de l'article du Courrier du 19 décembre, cosigné par l'ATS :
D'autres intervenants, à l’instar de Pierre Bayenet, d’Ensemble à gauche, ont rappelé que les poursuites engagées contre Julian Assange menaçaient la démocratie et la liberté de la presse.
«Je ne comprend même pas que l’on ait pu emprisonner un journaliste pour avoir fait son travail», s’est exclamé Blaise Lempen, de Presse Emblème Campagne.
Signe d’une nouvelle prise de conscience du métier, en quelques semaines, près de mille journalistes ont signé un appel de soutien à Julian Assange.
De son côté, le député socialiste Sylvain Thévoz a insisté sur la nécessité de doter la Suisse d’un cadre légal apte à protéger les lanceurs d’alerte et les données. Le rassemblement s’est clos sur un appel à créer un comité suisse de soutien à Julian Assange. Les personnes et mouvements intéressés étant invités à prendre contact avec SoSF.


Déclaration mondiale de 1000 journalistes en défense à Julian Assange 

Le 25 décembre, plus de 1000 journalistes ont déjà signé une Déclaration mondiale pour défendre Julian Assange, avec les signatures de plus d'une septantaine de journalistes suisses (texte en anglais) : https://speak-up-for-assange.org/

La liste des journalistes signataires :https://speak-up-for-assange.org/signatures/

La déclaration comprend une citation du Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Nils Melzer, qui a enquêté sur cette affaire : "J'ai finalement compris que j'avais été aveuglé par la propagande et qu'Assange avait été systématiquement calomnié pour détourner l'attention des crimes qu'il avait exposés. Une fois qu'il avait été déshumanisé par l'isolement, le ridicule et la honte, tout comme les sorcières que nous avions l'habitude de brûler sur le bûcher, il était facile de le priver de ses droits les plus fondamentaux sans provoquer d'indignation publique dans le monde entier. Et ainsi, un précédent juridique est en train d'être établi, par la porte dérobée de notre propre complaisance, qui à l'avenir peut et sera appliqué tout aussi bien aux révélations du Guardian, du New York Times et d'ABC News".

 

Appels pour Julian Assange
Traduction google : http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=76&Itemid=35&mosmsg=Publication+sauvegard%E9e+avec+succ%E8s.
Traduction google : http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=77&Itemid=35&mosmsg=Publication+sauvegard%E9e+avec+succ%E8s.

 

Ce Noël, Campagne Cartes pour Julian Assange

Envoyez les vôtres maintenant ! Inondons le Home Office britannique avec des cartes postales et des e-mails. Commandez des copies papier et/ou récupérez l'image par e-mail : https://dontextraditeassange.com/christmas-card/
Imprimez la vôtre : https://twitter.com/SomersetBean/status/1202310868849057793

 

Julian Assange
@NilsMelzer

1/2 : Not a plausible denial by MFA @AuswaertigesAmt:
On 26.11.19, I expressly informed them of my concerns re: serious & systematic due process violations against #Assange & referred to my relevant official communications to the involved Govts, publicly accessible at these links : https://twitter.com/NilsMelzer/status/1201599381796986881

Traduction google : 1/2 : Ce n'est pas un déni plausible de la part de MFA AuswaertigesAmt [Office des Affaires étrangères Allemagne] : Le 26.11.19, je leur ai expressément informés de mes préoccupations concernant les violations graves et systématiques de l'application régulière de la loi contre #Assange et j'ai renvoyé à mes communications officielles pertinentes aux gouvernements concernés, accessibles au public sur ces liens (cf. Twitter de M. Melzer)

 
Genève. Célébration de la Journée internationale des Droits de l'Homme et du 35ème anniversaire de l'adoption de la Convention des Nations Unies
contre la torture

Une conférence internationale sur les interrogatoires et la torture aura lieu avec un panel d'experts - comprenant Mark Fallon et Nils Melzer - le 10 décembre entre 16h15 et 20h00 à Uni Mail à Genève.
https://www.unige.ch/droit/actus/2019/interrogation-torture/
https://twitter.com/unige_en/status/1201801619094020096
Twitter de Nils Melzer : https://twitter.com/NilsMelzer/status/1201620056049893376

 
Un scandale énorme : comment Assange, ses médecins, ses avocats et ses visiteurs ont tous été espionnés pour les États-Unis – Par Stefania Maurizi

Le 18 novembre 2019, article paru dans La Repubblica, Stefania Maurizi : Julian Assange, les journalistes de WikiLeaks et tous les avocats, journalistes, politiciens, artistes et médecins qui ont rendu visite au fondateur de WikiLeaks à l’ambassade équatorienne au cours des sept dernières années ont été victimes d’espionnage systématique. Les réunions et les conversations ont été enregistrées et filmées, et toutes ces informations ont été transmises aux services de renseignements américains. https://www.les-crises.fr/un-scandale-enorme-comment-assange-ses-medecins-ses-avocats-et-ses-visiteurs-ont-tous-ete-espionnes-pour-les-etats-unis-par-stefania-maurizi/


Interview du Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, et de l'ancien ministre équatorien des Affaires étrangères de Rafael Correa, Guillaume Long

Interview réalisé le 30 novembre 2019 par RT (en anglais) : https://www.youtube.com/watch?v=V8RU5MJb1m8

Nils Melzer : "Ce que nous voyons ici, c'est une personne dont les droits à une procédure régulière ont été violés pendant 10 ans sévèrement et systématiquement, à toutes les étapes de la procédure et dans toutes les juridictions. C'est quelque chose qui est très difficile à comprendre que cela soit possible dans des États démocratiques comme la Suède, le Royaume-Uni, les États-Unis et l'Équateur, où vous ne pouvez compter sur aucune autorité pour protéger vos droits".

"Les raisons pour lesquelles les Etats-Unis veulent l'extrader sont un cas classique d'infraction politique. Or, le droit britannique interdit l'extradition pour les infractions politiques (...) L'ensemble de cette détention n'a actuellement aucune base légale".
 

Le 28 novembre à Londres : WISE Up Action - Une action de solidarité pour Manning et Assange

WISE Up est un réseau gallois, irlandais, écossais, et anglais de solidarité de base pour Chelsea/Bradley Manning et Julian Assange

Le 28 novembre 2019, l'événement "Free The Truth" a réuni un panel incroyable d'orateurs pour la défense de Julian Assange, éditeur de WikiLeaks, avec la participation d'un artiste. L'événement a été organisé par Deepa Driver et Ian Munro, et soutenu par le "Committee to Defend Julian Assange" avec ses nombreux bénévoles qui ont contribué financièrement, en temps et en efforts pour en faire un succès. Profitez des photos et des vidéos de l'événement : https://wiseupaction.info/2019/12/01/freethetruth-event-in-support-of-julian-assange-photos-and-videos-28-11-2019/

Nota bene : pour les non-anglophones, vous pourrez mettre les sous-titres en français et d'autres langues dans la plupart des vidéos !

Article du WSWS : https://www.wsws.org/fr/articles/2019/12/02/jamt-d02.html
La persécution d’Assange, a dit Nils Melzer, vise à «donner l’exemple, à effrayer d’autres journalistes, à terroriser et à empêcher les autres de suivre l’exemple de Julian Assange et de WikiLeaks, et montrer au monde ce qui se passe lorsque l’on expose la mauvaise conduite d’un État».
Melzer avait écrit au Royaume-Uni, à la Suède, aux États-Unis et à l’Équateur pour présenter ses conclusions et leur demander de prendre des mesures urgentes pour alléger la pression sur Julian Assange et protéger ses droits. Tous ont refusé «S’ils ne s’engagent plus avec les institutions qu’ils ont créées pour signaler leur respect des droits de l’homme, alors je ne vois qu’un avenir très sombre pour nous et nos droits, et pour ceux de nos enfants».


Le 1er décembre : Appel à l'Archevêque de Canterbury pour la libération d'Assange

Une lettre signée par 60 intellectuels de 15 pays a été remise au Palais de Lambeth appelant Sa Grâce, Justin Welby, Archevêque de Canterbury, à user de son influence morale pour mettre fin à l'emprisonnement injustifié de Julian Assange à la prison de Belmarsh.
Parmi les signataires figurent, entre autres, la lauréate du prix Nobel de la paix Mairead Maguire, Noam Chomsky, Daniel Ellsberg, le cinéaste Oliver Stone, le défenseur des droits de l'homme Francis Boyle, l'ancien président de la Commission des droits de l'homme de l'Assemblée parlementaire du Conseil de l'Europe Dick Marty, le compositeur grec Mikis Theodorakis, Sahra Wagenknecht, députée allemande populaire, Alain Gresh, ancien éditeur du Monde Diplomatique, William R. Polk, descendant du 11ème Président des Etats-Unis et ancien Président de l'Institut Adlai Stevenson des Affaires Internationales, Manolis Glezos, nommé par Charles de Gaulle "le premier Résistant en Europe". https://www.globalresearch.ca/appeal-archbishop-canterbury-liberation-julian-assange/5696379?fbclid=IwAR25iEjiFMErFwmADci4jJI73lDT1QkdwxWy0Bf1nQacZwTE6toJSqFbPxY


Le 8 novembre à Genève. Prise de parole de John Shipton, père de Julian Assange, à l'Association pour le Patrimoine Industriel (API)

Dans le cadre de son exposition PRESSE (Censure), l'API présente une vidéo avec John Shipton (en anglais) : http://www.darksite.ch/alachaine/spip/spip.php?article466

La Télévision suisse romande présente une vidéo avec John Shipton, sous-titrée en français : https://www.rts.ch/play/tv/lactu-en-video/video/pere-assange?id=10850722&fbclid=IwAR2cB-wegEejwlBglyenXXSVGfBXmFjbEgM9xRrow_5a5CDLFnPGL8KZh_o

Note de l'Adetra : John Shipton a rencontré des parlementaires suisses.


      JULIAN ASSANGE EST AUJOURD'HUI EN DANGER DE MORT !  

  • Le 5 novembre 2019, article d'Oscar Grenfell paru dans le WSWS : Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Nils Melzer, a lancé un avertissement glaçant: Si l'éditeur Julian Assange de WikiLeaks n'est pas libéré de toute urgence pour recevoir les soins médicaux dont il a besoin, il pourrait mourir en prison en Grande-Bretagne : https://www.wsws.org/fr/articles/2019/11/05/pers-n05.html


JULIAN ASSANGE

Pour rappel, en avril 2010, Julian Assange publiait la vidéo « Collateral murder » qui montrait le massacre de plusieurs civils, dont deux employés de Reuters, et les graves blessures de plusieurs enfants par des soldats états-uniens en Irak.
Dès le lendemain et jusqu'à ce jour, Julian Assange a été menacé de mort, persécuté politiquement et
systématiquement calomnié.

Depuis 2010, le gouvernement américain et divers Etats complices ont cherché à détruire Julian Assange et à anéantir la confiance du public en WikiLeaks. Cette sombre machination commence enfin à s'effondrer, notamment grâce à des engagements et témoignages remarquables.

 
En 2011, le FBI a essayé de faire de l’Islande un allié complice dans l’arrestation de Julian Assange !

En 2011, le FBI a essayé de faire de l’Islande un allié complice dans l’arrestation de Julian Assange !

  • Le 15 juin 2019. Entretien avec l'ancien ministre de l'Intérieur d'Islande Ögmundur Jónasson sur la façon dont il a mis à la porte une équipe d'enquêteurs du FBI d'Islande qui essayaient de piéger Julian Assange, fondateur de Wikileaks : https://www.youtube.com/watch?v=CmPQY7cXOIg