Menu Content/Inhalt
Accueil arrow Nouvelles - Noticias arrow La comédie des "primes maladie" ou la solidarité à la sauce helvétique
La comédie des "primes maladie" ou la solidarité à la sauce helvétique Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
 
Nous assistons à une mise-en-scène soigneusement préparée pour faire avaler au peuple suisse une grosse couleuvre:  l'augmentation des primes des caisses maladie.
Depuis juillet-août 2010, comme chaque année, l'office fédéral en charge a lancé l'idée d'une augmentation de l'ordre du 12%. Cette nouvelle à provoqué, comme d'habitude, une levée de boucliers de la part des organisations de consommateurs et des partis de gauche notamment. 
Vers la fin septembre, grand soulagement, l'augmentation ne sera, en définitive "que" de 6% en moyenne, la communication par pli recommandé des caisses maladie faisant foi.
Aussi les partis de "l'opposition" et les associations de consommateurs ont poussé un "ouf" de soulagement: grâce à eux, on a pu éviter une augmentation de près de 50%!!
La manipulation passe à nouveau. 
Aucune voix ne s'élève sérieusement pour dénoncer un système "de santé" qui entretient la maladie et pas seulement dans nos corps mas aussi dans nos poches!
Ceci au nom de la "solidarité": les bien portants devant être solidaires des personnes malades. C'est pourquoi le législateur helvétique a rendu obligatoire la conclusion d'un contrat d'assurance maladie "de base" pour toute personne se trouvant sur notre territoire.
Mais là où le bât blesse, c'est quand on considère le tarif appliqué à chacun: il est identique, que vous soyez le PDG de l'UBS avec un salaire mensuel de Fr. 1mio 200.000, ou un vendeur de super marché avec un salaire mensuel de Fr.3'000!!
Question pour un champion: dans ce cas d'espèce, extrême mais réel, qui est solidaire de qui?
 
< Précédent   Suivant >