Menu Content/Inhalt
Accueil

Identification






Mot de passe oublié ?
Agir pour soutenir Julian Assange

Le 13 juin 2019, modifié le 1er novembre 2019

PROPOSITION DE COURRIEL À ENVOYER À VOS CONTACTS :
Vous pouvez reprendre cette proposition de courriel, avec le modèle de lettre destinée aux institutions, à votre convenance (pas de copyright).

LOGO de votre organisation

Adresse

Madame, Monsieur,

Nous vous adressons une demande urgente de soutien à Julian Assange, fondateur de WikiLeaks, dont la vie est aujourd'hui gravement menacée.

Julian Assange, s'est réfugié à l'Ambassade d'Equateur en 2012 afin d'échapper à une extradition vers les Etats-Unis. L'actuel président de l'Equateur ayant illégalement mis fin à son asile politique, Julian Assange a été arrêté par la police britannique dans l'enceinte de l'ambassade le 11 avril 2019, puis incarcéré dans une prison britannique.

Depuis 2010, les Etats-Unis, soutenus par d'autres gouvernements, persécutent et poursuivent Julian Assange pour avoir publié sur WikiLeaks, et en partenariat avec de grands médias, des dizaines de milliers de documents classifiés, avec des preuves sur des crimes de guerre et de torture, commis par l'armée américaine en Afghanistan et en Irak, dont la vidéo "Collateral Murder". Pour rappel, l'offensive armée des Etats-Unis et de leurs alliés britanniques en Irak (avec l'aide de l'Australie), avait été déclarée "illégale" par Kofi Annan.

L'organisation indépendante Iraq Body Count (IBC), a dénombré entre 2003 et 2010, 122'000 morts parmi les civils irakiens (à noter que les chiffres de l'IBC se basent sur des décès reconnus officiellement).

En 2010, après que Julian Assange ait été innocenté par une enquête préliminaire suédoise relative à une plainte pour "viol", la Suède a réouvert ce dossier à deux reprises, jouant un rôle important dans la diffamation de Julian Assange et dans une tentative répétée de l'extrader vers les Etats-Unis (via la Suède).

Le 23 mai 2019, les Etats-Unis ont inculpé Julian Assange pour espionnage, et le 10 juin 2019 ils ont présenté officiellement une demande d'extradition au Royaume-Uni. Or, nous savons que si Julian Assange devait être extradé aux USA, il ne bénéficierait en aucun cas d'un procès équitable. La récente inculpation pour espionnage entraînerait un emprisonnement à vie, un risque de torture, voire la peine capitale.

A cet égard, la justice fédérale américaine autorise la peine de mort pour l'espionnage, selon le site spécialisé Death Penalty Information Center. https://www.lepoint.fr/monde/julian-assange-sera-extrade-vers-les-etats-unis-affirme-washington-21-07-2019-2325838_24.php
https://deathpenaltyinfo.org/

Selon la déclaration de l'Union américaine pour les libertés civiles (ACLU) : "Pour la première fois dans l’histoire de notre pays, le gouvernement des Etats-Unis a porté des accusations criminelles en vertu de la Loi sur l’espionnage contre un éditeur pour la publication d’informations véridiques. C’est une attaque directe contre le Premier Amendement [à la Constitution des Etats-Unis, qui établit la liberté de la presse]. Ces accusations constituent une grave attaque de l’administration Trump contre le journalisme, établissant un dangereux précédent qui peut être utilisé pour cibler tous les organismes de presse qui exercent un contre-pouvoir au gouvernement."

Début juin 2019, le Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, a averti que Julian Assange pourrait mourir en prison si sa persécution ne cessait pas immédiatement. https://www.wsws.org/fr/articles/2019/06/08/asfb-j08.html
Le 5 octobre, le père de Julian Assange, John Shipton, a déclaré que l'état de santé de son fils s'est détérioré au point où il risque de mourir. https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/05/ship-o05.html
Le 8 octobre, le WSWS nous informe que la vie de Julian Assange est en grand danger à la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres où il continue de subir de graves sévices.
https://www.wsws.org/fr/articles/2019/10/08/pers-o08.html
Et le 12 octobre, nous avons été constertés d'apprendre que : Un journaliste de l'AFP a déclaré qu'Assange, qui s'est présenté hier à l'audience d'administration par liaison vidéo, "a donné son nom et son âge d'une voix haletante et légèrement grinçante tout en se balançant d'avant en arrière, les épaules affaissées. Assange a commencé à tirer sur les manches de son pull lilas sur les jambes croisées tout en écoutant le juge passer quelques minutes à examiner l'affaire." https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/12/pers-o12.html
Suite à l'audience du 21 octobre, Craig Murray, ancien diplomate britannique et actuel défenseur des droits de l'homme a déclaré que «l'apparence physique d'Assange n'était pas aussi bouleversante que sa détérioration mentale. Lorsqu'on lui a demandé de donner son nom et sa date de naissance, il a visiblement eu de grandes difficultés pendant plusieurs secondes à s’en souvenir». Murray a écrit dans une sérieuse mise en garde : «Tous les gens présents au tribunal hier ont constaté que l'un des plus grands journalistes et dissidents de notre époque fait l’objet de torture à mort aux mains de l'État, sous nos propres yeux
https://www.wsws.org/fr/articles/2019/10/25/pers-o25.html

Compte tenu de ce qui précède, nous vous proposons d'envoyer des lettres de soutien à Julian Assange, destinées à votre gouvernement, au Haut-Commissariat aux droits de l'homme (HCDH), au gouvernement britannique et à la prison de Belmarsh.

Voici le modèle de lettre que nous mettons à votre disposition :

Mesdames, Messieurs,

Nous vous écrivons pour vous demander instamment de protéger la vie du fondateur de WikiLeaks, M. Julian Assange.

Le 12 avril 2019, Dick Marty, ex-procureur général tessinois et ex-rapporteur sur les prisons secrètes de la CIA pour le Conseil de l'Europe déclarait : "Assange n’a fait que dire la vérité. Il a révélé des actions criminelles et réveillé la conscience internationale".

En publiant des faits qu'un gouvernement préférerait garder secrets, la presse d'investigation assume un rôle de contre-pouvoir et de préservation de la démocratie. Les citoyens doivent pouvoir accéder à des informations véridiques, c'est un droit fondamental dans nos démocraties. Or l'administration Trump, en décidant d'inculper Julian Assange pour espionnage, viole ce droit et met en danger la liberté de la presse d'investigation et les lanceurs d'alerte.

Par ailleurs, nous sommes très reconnaissants à WikiLeaks d'avoir révélé des documents issus des négociations secrètes sur les grands accords de libre-échange, tels le TISA, le TPP et le TTIP.

Le 16 avril 2019, le Parlement européen a adopté à une large majorité une nouvelle loi visant à renforcer la protection des lanceurs d'alerte et à les empêcher de subir des représailles et des conséquences telles que condamnations, exil forcé et procédures judiciaires sans fin. En particulier, et c'est très important, cette directive stipule que lorsqu'un journaliste ou un lanceur d'alerte découvre des secrets d'État qui sont dans l'intérêt public, ils ne doivent pas être poursuivis pour leur acte de service public. La vérité doit être révélée dans tous les cas, et les lanceurs d'alerte qui la révèlent doivent être protégés. Nous pensons que c'est incontestablement le cas de M. Julian Assange, c'est pourquoi cette loi devrait être appliquée pour le protéger de toute mesure de rétorsion éventuelle à la suite de son travail sur la plateforme WikiLeaks.

Par conséquent, nous vous demandons de vous référer à cette nouvelle législation et vous prions instamment d'entreprendre toutes les démarches nécessaires pour la libération M. Julian Assange.

Nous vous remercions de votre attention et vous prions de recevoir, Mesdames, Messieurs, nos respectueuses salutations.


Nous vous remercions par avance de bien vouloir traiter notre demande dans les meilleurs délais.

Avec nos cordiales salutations,
Signatures


Liens importants
:



Lire la suite...
 
Acuerdo de Libre comercio Tisa
Ginebra, 2017
 Acuerdo sobre el Comercio Internacional de Servicios llamada en inglés "TISA"
(TISA es el acrónimo de Trade in Services Agreement)
 
Prefacio del informe sobre el TISA, escrito por Scott Sinclair, Centro Canadiense de Alternativas Políticas, y Hadrian Mertins-Kirkwood, Instituto de Economía Política, Universidad de Carleton, publicado por la Internacional de Servicios Publicos (ISP) :
 
Tratar a los servicios públicos como mercancías destinadas al comercio crea un error conceptual fundamental acerca de los servicios públicos. El Acuerdo sobre el Comercio de Servicios (en inglés, TISA), que se está negociando actualmente en secreto y fuera de las normas de la Organización Mundial del Comercio, es un intento deliberado por privilegiar los beneficios de las empresas y países más ricos del mundo por encima de los que tienen mayores necesidades.

Los servicios públicos están diseñados para satisfacer las necesidades sociales y económicas vitales –tales como la atención de la salud y la educación– de una manera asequible, universal y en función de las necesidades. Los servicios públicos existen porque los mercados no producirán estos resultados. Además, los servicios públicos son fundamentales para garantizar una competencia leal para las empresas y una reglamentación eficaz para evitar los desastres medioambientales, sociales y económicos –tales como la crisis financiera mundial y el calentamiento del planeta. Los acuerdos comerciales promueven conscientemente la comercialización y definen los productos y servicios en términos de su capacidad de ser explotados con fines lucrativos por parte de las empresas mundiales. Incluso los más fervientes partidarios de los acuerdos comerciales admiten que hay ganadores y perdedores en este juego amañado.

Los ganadores son generalmente los países poderosos que son capaces de hacer valer su poder, las empresas multinacionales que son las que se encuentran en mejor situación para aprovechar el nuevo acceso a los mercados y los consumidores adinerados que pueden permitirse las importaciones extranjeras. Los perdedores tienden a ser los trabajadores que se enfrentan a la pérdida de empleo y a una presión a la baja sobre los salarios, los usuarios de los servicios públicos y las pequeñas empresas locales que no pueden competir con las empresas multinacionales.

El TISA se encuentra entre la alarmante nueva ola de acuerdos comerciales y de inversión basados en poderes jurídicamente vinculantes que institucionalizan los derechos de los inversores y prohíben las medidas gubernamentales en una amplia gama de ámbitos sólo incidentalmente relacionados con el comercio.

El TISA impedirá que los gobiernos puedan devolver los servicios públicos a manos públicas cuando las privatizaciones fracasen, restringirá las reglamentaciones nacionales relativas a la seguridad de los trabajadores, limitará las reglamentaciones en materia de medio ambiente y protección de los consumidores, así como la autoridad reguladora en ámbitos tales como la concesión de licencias para centros de cuidado de la salud, centrales eléctricas, instalaciones de eliminación de desechos y la acreditación universitaria y escolar.

Este acuerdo tratará a los trabajadores migrantes como mercancías y limitará la capacidad de los gobiernos de garantizar sus derechos. Las normas del trabajo deberían ser establecidas por la Organización Internacional del Trabajo (OIT), con su estructura tripartita, y no estar cubiertas por acuerdos comerciales.

Increíblemente, tras la crisis financiera mundial, el TISA también pretende desregular aún más los mercados financieros. Sabemos que los grandes intereses corporativos están fuertemente implicados en las negociaciones del TISA.

Sabemos que la última vez que se negoció un amplio acuerdo en materia de servicios (AGCS) – se desató una protesta pública mundial. Y sabemos que actualmente se están realizando grandes esfuerzos por mantener secretas las negociaciones del TISA.

Con unos riesgos tan importantes para las personas y para nuestro planeta, esto es un escándalo. Quién en un país democrático aceptará que su gobierno apruebe en secreto leyes que modifican el poder y la riqueza, comprometen a los futuros gobiernos y restringen la capacidad de su nación de responder a las necesidades de los ciudadanos de una manera tan fundamental ?

Los textos de negociación del Acuerdo sobre el Comercio de Servicios deben ser divulgados para su análisis y toma de decisiones públicos. El TISA no debe cubrir ningún servicio público ni restringir la capacidad de ningún gobierno para reglamentar en función del interés público. No debería realizarse ningún tipo de comercio con los servicios públicos.

Rosa Pavanelli,
Secretaria General
Internacional de Servicios Públicos


La Internacional de Servicios Públicos (ISP) es una federación sindical mundial que representa a 20 millones de trabajadores y trabajadoras que prestan servicios públicos esenciales en 154 países. La ISP defiende los derechos humanos, promueve la justicia social y el acceso universal a servicios públicos de calidad. La ISP trabaja con el sistema de las Naciones Unidas y en colaboración con entidades de la sociedad civil, sindicatos y otras organizaciones.

Public Services International, BP 9, F-01211 Ferney-Voltaire Cedex, France.
Tel: +33 (0)4 50 40 64 64 Fax: +33 (0)4 50 40 50 94

Diversos documentos sobre TISA : http://www.world-psi.org/fr/base-de-donnees-sur-tisa

 

   * * * * * * * *  

 
Lire la suite...
 
Les membres du comité

Pindaro Hugo GUARIN
Fondateur président de l’ADETRA

Association adetra

«J’ai un diplôme de l’ESAP, Ecole Supérieure d’Administration Publique, Bogotá ; un autre de l’IIAP, Institut International d’Administration Publique, Paris, et encore un de l’IUED – Université de Genève, en Etudes de Développement. Depuis 40 ans je me bats pour les conquêtes syndicales. Le moyen le plus effectif au niveau de la Suisse romande est l’intervention de l’ADETRA devant les tribunaux. En effet dans mes différentes universités j’ai privilégié la formation juridique, notamment en droit administratif et droit du travail. J’espère développer l’essor international de l’ADETRA pour organiser la résistance contre le libéralisme à outrance. Voici pour l’essentiel »
  

Barbara BIANCHI

Barbara Bianchi est cinéaste de formation. Sa préoccupation s'est toujours située dans le domaine social. A travers différentes associations de défense des droits humains, elle a passé plus de quinze ans à dénoncer activement les violations des droits fondamentaux subies par les peuples vivant sous les régimes dictatoriaux tortionnaires d'Amérique Latine principalement durant les années 80.

Elle est membre du comité de l'ADETRA depuis ses débuts. Elle a désiré apporter son soutien à cette association syndicale pour deux raisons: d'une part, parce qu'elle connaissait son président et savait que ce qu'il proposait d'entreprendre était sérieux et nécessaire, à la hauteur de ses capacités; et d'autre part, parce qu'elle pensait important de pouvoir défendre les "petits gens", ceux qui ne sont pas écoutés, qui ne font partie d'aucun syndicat existant ou qui ne sont pas assez pris au sérieux, et qui ont besoin qu'on les aide pour mettre fin à l'exploitation et à l'injustice dont ils sont victimes 

 

Nadia MIGHALI

« Je suis sociable et sociale. Je m’intéresse aux problèmes de la population notamment au niveau de mon quartier. Lorsque j’ai connu l’ADETRA j’ai découvert une manière effective de lutter contre les inégalités notamment en assumant la défense des travailleuses et des travailleurs qui ne connaissent pas leurs droits. Mon activité est reconnue par mes collègues qui m’ont élue au comité. J’estime représenter le secteur de la restauration puisque j’y ai travaillé pendant une douzaine d’années »

 

Ivar PETTERSON

J’ai travaillé comme artisan tapissier-décorateur, d’abord salarié, puis indépendant. Etant depuis 2012 à la retraite, je poursuis mon engagement dans diverses associations, dont l’Adetra. Ayant acquis la nationalité suisse à l’âge de 20 ans, après avoir vécu des discriminations en tant qu’étranger. C’est donc assez jeune, que j’ai été confronté aux questions de l’intégration et de la lutte contre les injustices.

Entre 1965 et 1969, durant les vacances d’été, j’ai travaillé comme volontaire dans le cadre d’un jumelage entre l’est vaudois et une commune algérienne, où j’ai découvert la problématique des luttes de libération et du socialisme autogestionnaire, complété par un voyage en Yougoslavie.

En Suisse, j’ai milité dans « l’Internationale des résistants à la guerre »et le « Comité Paix » contre le militarisme et l’allégeance aux nationalismes, pour un statut de service civil et un engagement dans des missions de post-conflits.

J’ai milité contre les interventions étasuniennes au Vietnam et en Amérique du sud et contre l’intervention soviétique en Afghanistan. Dans les années 80, j’étais l’un des animateurs du « Camp populaire autogéré », un espace ouvert aux réfugiés, en montagne, avec des activités culturelles et sportives.

J’étais aussi membre-fondateur de l’Association CAR (Coordination Accueil & Renseignements) qui, depuis 1974, accueille durant l’été des milliers de visiteurs de Genève, jeunes et moins jeunes dans notre CAR-bleu. J’ai repris la présidence depuis quelques années.

En 2000, j’ai organisé des marches avec les survivants du génocide de Srebrenica, transférées depuis 2005 en Bosnie-Herzégovine sous le nom de « Marche pour la Paix », avec une participation importante, locale et internationale.

 

 

Lire la suite...
 
TISA-TTIP-CETA & Soutien à Julian Assange

L’Accord sur le Commerce des Services (ACS) appelé TISA est négocié depuis février 2012 à Genève, en dehors des règles de l'Organisation mondiale du commerce (OMC), et dans une extrême opacité. Actuellement, les gouvernements de 22 Etats sont engagés dans ces négociations; USA, Canada, Australie, Japon, Suisse, Liechtenstein, Islande,  Norvège, Turquie, Israël, Maurice, Mexique, Panama, Colombie, Pérou, Chili, Costa Rica, Taipei chinois, Hong Kong (Chine), Nouvelle-Zélande, Pakistan, Corée du sud, ainsi que la Commission européenne (qui représente les 28 Etats membres de l'UE). L'Uruguay et le Paraguay se sont retirés des négociations.

Depuis 2012, les parlementaires européens et nationaux ne sont pas informés du contenu de ces négociations, ce qui est foncièrement antidémocratique ! Les citoyens, syndicats, ONG et autorités régionales doivent aussi être mis au courant et consultés sur cet accord qui les concerne directement.
Le 3 février 2016, le Parlement européen a voté une Résolution non contraignante demandant à la Commission européenne (organe exécutif de l'UE) de changer d'orientation, afin de protéger les droits des citoyens, des travailleurs et consommateurs. Le besoin de transparence est l'une des recommandations des parlementaires, en tant que principe démocratique fondamental dans la négociation d'accords commerciaux.

TISA vise à « commercialiser » la quasi-intégralité de nos services publics, les Entreprises détenues par l'Etat, et certains services privés, en les mettant en concurrence avec les services fournis par les multinationales, lesquelles ont uniquement pour but de faire du profit. La fuite de Wikileaks du 15 septembre 2016 et le Rapport de la Commission européenne de la 21e ronde de négociation confirment que TISA devrait comprendre un mécanisme de règlement des différends Etat contre Etat.
https://wikileaks.org/tisa/document/201609_TiSA_Institutional-and-dispute-settlement-provisions/page-1/#pagination  http://trade.ec.europa.eu/doclib/docs/2016/november/tradoc_155095.pdf    

Dès septembre 2013, la fédération syndicale "Internationale des services publics (PSI-ISP)" et le réseau "Notre monde n’est pas à vendre (http://notforsale.mayfirst.org/fr)" ont dénoncé publiquement les négociations secrètes qui ont lieu à Genève sur TISA. 

Au niveau européen et mondial, des organismes faîtiers représentant la société civile se sont positionnés tels la Confédération syndicale internationale (CSI), la Confédération européenne des syndicats (CES/ETUC), le Comité des Régions de l’Union européenne (CdR). De plus, 341 organisations représentant des centaines de millions de personnes du monde entier ont appelé les gouvernements à abandonner les discussions sur TISA. (voir ci-après)

En Suisse, le Syndicat national des services publics, des ONGs, associations et syndicats, deux partis politiques (PS et Verts) et des élus de gauche et de droite ont clairement marqué leur opposition à TISA. Plusieurs Villes et communes se sont symboliquement déclarées "zone hors-TiSA". Le Parlement du canton de Genève s'est également positionné contre cet accord, à une large majorité, comme en Ville de Genève. Des parlementaires nationaux ont interpellé le gouvernement suisse.

Malgré les informations diffusées par la presse et les entités précitées, nous constatons, au fil des mois, que la population suisse est très peu au courant de l'existence des méga-traités commerciaux initiés dans les années 1990 (ALENA, CETA, TPP, TTIP, JEFTA/Japon-UE). Parmi eux, l'Accord sur le commerce des services (TISA) semble être le traité le moins connu. Il est par conséquent peu contesté par la population, malgré le danger qu'il représente. 

Dès lors, chacun-e d'entre nous peut agir pour préserver notre environnement et nos acquis sociaux, en informant nos proches, et en interpellant nos autorités locales ! Voici une image très "parlante" de Stop Tafta : https://stoptafta.wordpress.com/2016/02/19/tafta-ceta-tisa-hors-tafta-ou-en-sont-nos-actions/


Page créée par l'Adetra le 25 février 2016, mise à jour le 18 novembre 2019


* * * * * * * *

Certes, peut-être pensez-vous, mais pourquoi dépenser autant d’énergie pour Assange, alors que d’innombrables personnes sont torturées partout dans le monde ?
Parce qu’il ne s’agit pas seulement de protéger Assange, mais d’empêcher un précédent susceptible de sceller le sort de la démocratie occidentale. Car lorsque dire la vérité est un crime alors que les puissants jouissent de l’impunité, il est trop tard pour corriger le tir. Nous aurons cédé notre voix à la censure et notre destin à la tyrannie incontrôlée.

Nils Melzer
Rapporteur spécial de l’ONU sur la torture



RECENTES NOUVELLES 2019

JULIAN ASSANGE & CHELSEA MANNING

GENEVE. Nouvelles vidéos de l'Association pour le Patrimoine Industriel (API) qui présente, du 8 novembre au 7 décembre 2019 des expositions, ateliers, tables rondes, conférence et projection autour de la censure dans la presse : http://www.darksite.ch/alachaine/spip/spip.php?article468

Vous pourrez entre autres voir la vidéo de la Table ronde du jeudi 14 novembre sur le thème de La Guerre contre la vérité, avec les intervenants suivants :

·        Nils MELZER, Rapporteur Spécial des Nations Unies sur la Torture

·        Maître Philip STOLKIN, avocat à Zürich, co-initiateur d’un appel à l’Asile en Suisse pour Julian ASSANGE

·        Maître Annemie SCHAUS, avocate au barreau de Bruxelles, membre de l’Advisory Board de l’European Center for Constitutional and Human Rights, et co-défendeuse de Julian ASSANGE

Cette Table ronde a été animée par M. Guy METTAN, député genevois, ancien directeur du Club de la Presse de Genève.

Prochaine TABLE RONDE : jeudi 28 novembre à 18h
Voici le programme de cet événement : https://www.patrimoineindustriel.ch/2019/10/27/presse-censure/


 
JULIAN ASSANGE

Le 16 novembre 2019. Nouvelles concernant Lady Emma Arbuthnot, la juge présidant la procédure d'extradition de Julian Assange (traduction google) : http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=72&Itemid=35&mosmsg=Publication+sauvegard%E9e+avec+succ%E8s.


Le 14 novembre 2019. Article de 2 journalistes britanniques Mark Curtis et Matthew Kennard : https://www.legrandsoir.info/la-juge-de-julian-assange-et-les-liens-de-son-mari-avec-l-armee-britannique-reveles-par-wikileaks-daily-maverick.html


  
JULIAN ASSANGE

Le groupe confédéral de la Gauche unitaire européenne/Gauche verte nordique (GUE/NGL) est un groupe politique du Parlement européen qui regroupe divers partis de gauche.

Le 14 novembre 2019, GUE/NGL a organisé une réunion au Parlement européen à Bruxelles.
Le cas de Julian Assange soulève des préoccupations profondes et urgentes concernant les libertés de la presse et d'expression, et leurs implications pour la société civile et l'exercice des libertés démocratiques en Europe.

Avec la participation de :

  • Bob Carr - Ancien ministre australien des Affaires étrangères,
  • David Greene - Directeur de la Fondation Electronic Frontier,
  • Guillaume Long - Ancien ministre équatorien des Affaires étrangères,
  • Nils Melzer - Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture

https://web-guengl.streamovations.be/index.php/event/stream/journalism-is-not-a-crime-the-assange-extradition-case#/panel1

La réunion suivante a été traduite en 6 langues

Merci de faire suivre cette information à vos contacts



JULIAN ASSANGE & CHELSEA MANNING
- Un mois d’agitation créative proposé à Genève

GENEVE. Le 8 novembre 2019. Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange sera au cœur de l'événement «Presse (censure)», qui aura lieu du 8 novembre au 7 décembre 2019 au Musée "Association Patrimoine Industriel".
Voici l
e programme de cet événement : https://www.patrimoineindustriel.ch/2019/10/27/presse-censure/

En prélude de cet événement, Le Courrier a rencontré Andreas Noll, l'un des 22 juristes qui ont demandé au Conseil fédéral (gouvernement suisse) d'accorder l'asile à Julian Assange en mai 2019 : https://lecourrier.ch/2019/11/07/a-travers-assange-cest-le-journalisme-quon-veut-domestiquer/

https://www.bluewin.ch/fr/infos/suisse/appel-pour-accueillir-assange-en-suisse-245191.html

VEUILLEZ SIGNER L'APPEL EN SOUTIEN A JULIAN ASSANGE : www.asylassange.ch


 

Une bonne nouvelle : JULIAN ASSANGE reçoit à nouveau les courriers qui lui sont adressés à la prison de Belmarsh !

https://www.change.org/p/rob-davis-belmarsh-prison-give-julian-assange-his-mail-51bb12aa-ceb3-43c7-b9c4-64ce6589d28e/u/25333168?cs_tk=Agm0yLrqu1fdHX1LzF0AAXicyyvNyQEABF8BvM6ccb4iJ7Kxv9gzULtYs34%3D&utm_campaign=82555ddb2bd14947864fc5310e214850&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs

 



JULIAN ASSANGE

World Socialist Web Site - WSWS
Articles en lien avec Julian Assange et Chelsea Manning :

 
Le 30 octobre 2019, article du WSWS : Des parlementaires australiens forment un groupe multipartite pour la défense de Julian Assange (traduction google) : Andrew Wilkie, un ancien officier du renseignement militaire qui a démissionné en mars 2003 afin de condamner publiquement l'invasion illégale imminente de l'Irak menée par les États-Unis, a déclaré que s'il était extradé vers les États-Unis, Assange "serait exposé à de graves violations des droits humains, dont la torture et un procès douteux". Le député indépendant a déclaré qu'Assange était poursuivi pour avoir dénoncé des crimes de guerre, et a déclaré : "Cela a de graves implications pour la liberté d'expression et la liberté de la presse ici en Australie, car si nous permettons à un pays étranger d'inculper un citoyen australien pour avoir révélé des crimes de guerre, alors aucun journaliste ou éditeur australien ne pourra jamais être sûr que la même chose ne lui arrivera pas". https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/30/assa-o30.html
 
Le 26 juin 2019, SEP National Secretary Chris Marsden speaks at "Free Julian Assange and Chelsea Manning" meeting in Paris (avec sous-titres en français) : https://www.youtube.com/watch?v=EAMWxp6gzMg
 
Autre site francophone de soutien à Julian Assange 4JFR : https://twitter.com/FrancaisUnity4



JULIAN ASSANGE

John Pilger est journaliste, cinéaste, et administrateur de la Courage Foundation qui recueille des fonds pour la défense juridique des lanceurs d'alerte, journalistes et publications persécutés comme Assange et WikiLeaks. Il a pris la parole lors de rassemblements du Parti de l'égalité socialiste SEP, en défense d'Assange.

Le 23 octobre 2019. Le média RT s'est entretenu avec John Pilger au sujet de la dernière audience 'd'extradition' de Julian Assange du 21 octobre, présidée par la juge Vanessa Baraitser. Il dénonce entre autres l'illégitimité de la juge Arbuthnot. https://www.youtube.com/watch?v=GLXzudMCyM4 (pour les non-anglophones, vous pouvez mettre les sous-titres en français)


Pétition à signer : https://www.change.org/p/free-julian-assange-before-it-s-too-late-stop-usa-extradition?cs_tk=Al61Cr00u1fdHamcvF0AAXicyyvNyQEABF8BvH7IGGnAGgwYG_AEjEH4Ma4%3D&utm_campaign=b26fea0ddd2c44f1937e71e2ececc09e&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs


 
JULIAN ASSANGE - 2 bonnes nouvelles

AUSTRALIE. Le Groupe parlementaire 'Assange' a été officiellement créé le 23 octobre 2019, suite à la demande de députés australiens de discuter du rapatriement de Julian Assange. Le président du Sénat et le président de la Chambre des représentants australiens ont officiellement approuvé le groupe le 22 octobre 2019. Le député Andrew Wilkie a annoncé cette bonne nouvelle en espérant que cela incitera le pouvoir en place à concrétiser la chose. https://twitter.com/FrancaisUnity4

 
CANDLES4ASSANGE

Les manifestations aident à briser le blackout des médias [ndlr : aussi en Suisse]. Candles4Assange encourage les actions de solidarité mondiale pour renforcer et soutenir ceux du Comité pour la Défense de Julian Assange à Londres.

Liste globale des événements de soutien à Julian Assange : https://www.candles4assange.com/activism?fbclid=IwAR2UNR7eNsM31esyGs0w249JMINMpn_U75U9sIC8BoFdSQO6qtg6Ly7P61M

N.B. Concernant les événements à Berne, nous vous informons que l'Adetra n'a pas trouvé d'information complémentaire sur l'organisation et l'heure de ces rassemblements.

Information vue sur le Facebook de https://www.facebook.com/Free-Julian-Assange-112794885456369/

5 NOVEMBRE 2019 #MillionMaskMarch -#IAmJulianAssange : Venez à MillionMaskMarch (maintenant dans 42 villes) pour aider à informer les gens sur la guerre contre le journalisme actuellement en cours dans le monde.


 
JULIAN ASSANGE

 Yell Le 21 octobre 2919, la juge Vanessa Baraitser refuse à Assange un délai supplémentaire pour préparer sa défense dans la procédure d'extradition vers les Etats-Unis !!! YellYell  

Craig Murray, ex-ambassadeur de Grande-Bretagne : La campagne de diabolisation et de déshumanisation contre Julian Assange, basée sur les mensonges, les uns après les autres, du gouvernement et des médias, a conduit à une situation où Assange peut être lentement tué sous les yeux du public, et accusé de publier la vérité sur les méfaits du gouvernement, sans recevoir aucune aide de la société "libérale" !

  • Voici un rapport extrêmement inquiétant de Craig Murray, ex-ambassadeur de Grande-Bretagne, concernant l'audience qui s'est tenue le 21 octobre 2019 au Tribunal de première instance de Westminster  : https://www.legrandsoir.info/assange-au-tribunal-21-octobre-2019.html?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

    Le but de l’audience d’hier était de déterminer le calendrier de la procédure d’extradition. Les principaux points en litige étaient que la défense de Julian demandait plus de temps pour préparer son dossier et que les infractions politiques étaient expressément exclues du traité d’extradition. Il devrait donc y avoir, selon eux, une audience préliminaire pour déterminer si le traité d’extradition pouvait s’appliquer. [ndlr : le traité bilatéral entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis interdit l'extradition si les infractions sont politiques, or ce dossier est éminemment politique].

    …À ce stade, il n’était pas clair pourquoi nous assistions à une telle farce. Le gouvernement US dictait ses instructions [dans la salle d'audience] au procureur James Lewis [agissant au nom de l'accusation], qui les relayait à la juge Vanessa Baraitser qui les transformait en décision juridique. La mascarade aurait tout aussi bien pu être interrompue et le gouvernement US s’asseoir sur le banc et contrôler directement l’ensemble du processus. Personne présent dans la salle ne pouvait croire qu’il s’agissait d’un véritable processus judiciaire ou que la juge Baraitser prenait, ne serait-ce qu’un moment, pour examiner les arguments de la défense. Les rares fois où elle a regardé la défense, ses expressions faciales allaient du mépris au sarcasme, en passant par l’ennui. Quand elle regardait Lewis, elle était attentive, ouverte et chaleureuse.


    Article original en anglais : https://www.craigmurray.org.uk/archives/2019/10/assange-in-court/
    Vu sur le twitter de Unity4JFrançais : https://twitter.com/FrancaisUnity4
  • Madrid, le 23 octobre 2019, article de presse d'EL PAIS :
    Le système judiciaire britannique bloque la demande d'un juge espagnol d'interroger Julian Assange à Londres en tant que témoin - par vidéoconférence -, dans une affaire explorant les allégations selon lesquelles la société de sécurité espagnole Undercover Global S.L. aurait espionné le fondateur de WikiLeaks alors qu'il vivait à l'ambassade de l'Équateur à Londres.

    Traduction google : http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=71&Itemid=35&mosmsg=Publication+sauvegard%E9e+avec+succ%E8s.


Autres excellents articles :

https://www.legrandsoir.info/seuls-les-laches-et-les-sadiques-soutiennent-la-persecution-d-assange.html

https://www.wsws.org/fr/articles/2019/10/25/pers-o25.html

https://www.wsws.org/fr/articles/2019/10/24/assa-o24.html



 
Julian Assange

Un important événement "Imperialism on trial - Free Julian Assange" a eu lieu le 13 octobre 2019 à Derry, en Irlande du nord, Royaume-Uni, avec plusieurs personnalités, dont Clare Daly, Mick Wallace, et l'ex-ministre islandais de l'Intérieur Ögmundur Jónasson : https://www.youtube.com/watch?v=wvrPR0MUCSE&fbclid=IwAR2brS8RrVAaQ__ph98DM6SvVDR15o5ro4haCggNCIwbaEksuvtfDan-WKo
Un grand merci à RT UK !

 
Pour rappel, cet événement avait déjà eu lieu précédemment, mercredi 12 juin 2019 à Londres, et avait réuni un groupe de remarquables orateurs représentant un large éventail de voix à travers les médias indépendants, la politique et l'activisme, se concentrant sur la question de la liberté de la presse, et le sort de Julian Assange et de son organisation WikiLeaks.
Pour accéder à cet événement, faites un copié-collé du lien suivant :
https://www.youtube.com/playlist?list=PLto_hqqiYC2D-AeiNlSh8JdT4iI-6ASJ-
ou par ce lien :
https://www.pinterest.ch/unity4j/imperialism-on-trial-12-jun-2019/


 
Julian Assange

Le 21 octobre, jour du procès de Julian Assange, Jennifer Robinson, avocate londonienne de l'équipe juridique d'Assange https://twitter.com/suigenerisjen?lang=fr a retweeté un tweet de Thomas Drake, lanceur d'alerte, ainsi qu'un article de presse de ce jour du Sydney Morning Herald (Australie) https://www.smh.com.au/national/press-freedom-under-threat-from-national-security-law-spree-20191020-p532f8.html
Twitter de Thomas Drake : https://twitter.com/Thomas_Drake1/status/1186070373093142528

Or, cet article fait l'éloge de 'l'avocate des droits de l'homme', Amal Clooney, qui avait été nommée "envoyée spéciale" par Jeremy Hunt, ministre des Affaires étrangères britannique ayant présidé à l'arrestation d'Assange en avril 2019, pour la "Conférence mondiale pour la liberté des médias" [sic], qui s'est tenue à Londres les 10 et 11 juillet 2019 : https://www.wsws.org/fr/articles/2019/07/15/pers-j15.html

De plus, peu auparavant, le 26 juin 2019, Nils Melzer, Rapporteur de l'ONU sur la torture, avait écrit une tribune libre intitulée "Démasquer la torture de Julian Assange". Il l'avait notamment présentée à : The Guardian (UK), The Times (UK), le Financial Times (UK), le Sydney Morning Herald (Australie), l'Australian, le Canberra Times (Australie), le Telegraph (UK), le New York Times (USA), le Washington Post (USA), le Newsweek (USA) et la Fondation Thomson Reuters (Réseau mondial d’information). Tous ont refusé de la publier. Les avis de fin de non-recevoir ne font que confirmer l’opposition unie et continue des médias grand public privés et d’États contre un éditeur qui a dévoilé des preuves de crimes de guerre commis par les États-Unis en Irak et en Afghanistan. https://www.wsws.org/fr/articles/2019/07/02/nmel-j02.html

Note de l'Adetra du 21 octobre 2019 : DE TRAHISON EN TRAHISON - Nous avons des doutes sur les motivations de Me Jennifer Robinson à défendre Julian Assange, si l'on considère son retweet du 21 octobre. Son amie, Amal Clooney - qui a fait partie de l'équipe de défense juridique d'Assange en 2012 -, ne défend pas Julian Assange, pas davantage que le Sydney Morning Herald qui a refusé la Tribune de Nils Melzer, et ose mentionner dans son article du 21 octobre "d'éventuels crimes de guerres américains et australiens" !

 

 
Documents complémentaires

  • Londres. Les 10 et 11 juillet 2019, les gouvernements du Royaume-Uni et du Canada ont organisé une "Conférence mondiale pour la liberté des médias" [sic], qui s'est tenue à environ 11 kilomètres de la prison de Belmarsh ! Avec les interventions d'Amal Clooney qui a fait une seule référence à Assange (à 6:50'), mais n'a rien dit sur le rôle du gouvernement britannique dans la persécution de Julian Assange. https://www.youtube.com/watch?v=EjxRepa-HtM


 
JULIAN ASSANGE

Importante audience du lundi 21 octobre 2019, prévue à 9h00 :

  • Le fondateur et journaliste de WikiLeaks, Julian Assange, comparaîtra en personne devant le tribunal de première instance de Westminster lundi 21 octobre. L'équipe juridique d'Assange devrait présenter les arguments initiaux contre la demande d'extradition américaine qui comprend 17 actes d'accusation en vertu de l'Espionage Act. https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/19/cour-o19.html

    Plus d'une centaine de personnes sont parties de Paris pour manifester à Londres !
  • Le média Ruptly sera en direct à l'extérieur de la Cour des magistrats de Westminster à Londres : https://twitter.com/FrancaisUnity4

New York, mardi 15 octobre, défense de Julian Assange et Chelsea Manning : 

  • Au Forum de New York, les principales organisations de défense de la liberté de la presse, avec Nils Melzer, ont parrainé un débat d’experts intitulé «Liberté de la presse, sécurité nationale et lanceurs d’alerte». L’événement a eu lieu à l’Université Columbia à New York. La réunion a mis à nu le caractère illégal et vindicatif de la détention et la torture de Julian Assange à la prison Belmarsh de Londres. Elle a aussi établi le lien entre son emprisonnement et les crimes de guerre commis par les gouvernements américains successifs. https://www.wsws.org/fr/articles/2019/10/18/cmja-o18.html
  • Yell Les médias américains ont boycotté une conférence de presse qui a eu lieu au siège des Nations Unies à New York le 15 octobre. Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture, Nils Melzer, a réaffirmé que l'éditeur de WikiLeaks, Julian Assange, a fait l'objet d'une campagne de persécution sans précédent qui revient à de la "torture". Les avertissements de Melzer ont le poids et l'autorité d'un fonctionnaire de l'ONU et d'un expert juridique de renommée internationale. Elles concernent Assange, le journaliste persécuté le plus célèbre du monde, qui a fait plus que tout autre éditeur pour exposer les réalités brutales de la guerre impérialiste, les intrigues diplomatiques et la surveillance omniprésente de la CIA. https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/18/melz-o18.html

 
Pour rappel, Le journal britannique Guardian, porte-parole des agences du Renseignement, article du WSWS du 22 juin 2019 en anglais : https://www.wsws.org/en/articles/2019/06/22/guar-j22.html
 
 
JULIAN ASSANGE

Le 16 octobre 2019. Lettre de l'Adetra à la Mission du Royaume-Uni de Genève, et lettre au gouvernement suisse :

http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=33&Itemid=35&mosmsg=Publication+sauvegard%E9e+avec+succ%E8s.

 


 
L'état de santé extrêmement inquiétant de JULIAN ASSANGE

  • Début juin 2019, le Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, a averti que Julian Assange pourrait mourir en prison si sa persécution ne cessait pas immédiatement. https://www.wsws.org/fr/articles/2019/06/08/asfb-j08.html

  • Le 5 octobre, le père d'Assange, John Shipton, a déclaré que l'état de santé de son fils s'est détérioré au point où il risque de mourir. https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/05/ship-o05.html

  • Le 8 octobre 2019, le WSWS nous informe que la vie de Julian Assange est en grand danger à la prison de haute sécurité de Belmarsh à Londres où il continue de subir de graves sévices. https://www.wsws.org/fr/articles/2019/10/08/pers-o08.html

  • Le 12 octobre 2019, nous apprenons avec consternation, par le WSWS, ce qui suit : Un journaliste de l'AFP a déclaré qu'Assange, qui s'est présenté hier à l'audience d'administration par liaison vidéo, "a donné son nom et son âge d'une voix haletante et légèrement grinçante tout en se balançant d'avant en arrière, les épaules affaissées. Assange a commencé à tirer sur les manches de son pull lilas sur les jambes croisées tout en écoutant le juge passer quelques minutes à examiner l'affaire." https://www.wsws.org/en/articles/2019/10/12/pers-o12.html
Extraits de l'article du 12 octobre du WSWS (traduction google) :

Yell Lors d'une audience administrative tenue hier [le 11 octobre], un juge britannique a décrété que Julian Assange resterait indéfiniment derrière les barreaux pour "risque de fuite" ... [ceci malgré le fait que sa peine d’emprisonnement pour s’être «soustrait à la justice» expire le 22 septembre].
En d'autres termes, le fondateur de WikiLeaks est explicitement détenu comme prisonnier politique. Tous les motifs pseudo-légaux de son maintien en détention ont été supprimés. Il est emprisonné par la Grande-Bretagne à la demande du gouvernement américain, qui cherche à l'extrader pour qu'il puisse faire l'objet d'un procès simulé et le condamner à une peine d'emprisonnement à vie pouvant aller jusqu'à 175 ans pour le "crime" d'avoir publié la vérité
[selon Nils Melzer, Assange risque aussi la peine de mort aux  USA].
Alors qu'Assange est soumis à ce qui équivaut à de la torture dans une prison britannique, les criminels de guerre qu'il a tant fait pour dénoncer, sont en liberté.
Dans un tweet la semaine dernière, et dans son discours de campagne fasciste d'hier, le président américain Donald Trump a reconnu que les guerres américaines au Moyen-Orient au cours des deux dernières décennies ont été basées sur des mensonges et ont fait des millions de morts.
Pourtant, les seules personnes emprisonnées en Grande-Bretagne et aux États-Unis pour les crimes de guerres commis en Irak et en Afghanistan sont celles qui ont fait plus que quiconque pour les révéler : Julian Assange et la courageuse dénonciatrice Chelsea Manning.

 

YellD'autre part, voici la récente réponse de la Mission UK de Genève au Rapporteur spécial de l'ONU sur la torture, M. Nils Melzer, avec une proposition d'action

Twitter de Nils Melzer : https://twitter.com/NilsMelzer

Twitter Unity 4 en français : https://twitter.com/FrancaisUnity4



JULIAN ASSANGE

Clare Daly, eurodéputée irlandaise, parlera le 11 octobre aux côtés d'un autre eurodéputé irlandais actif pour Assange Mick Wallace et avec le père de Julian Assange, John Shipton, au New Theatre Temple Bar à Dublin. https://www.facebook.com/ClareDalyMEP/?ref=search&__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARB0DKP0lVSVyR5wjpXymaSKfYDHnxfsJ_i7S1LVFZlHwSM-3SM4T2C41_2n4-8oKe06tp16Mqh8V6k7

Un événement important "Imperialism on trial - Free Julian Assange" aura lieu le 13 octobre en Irlande du nord, Royaume-Uni, avec plusieurs personnalités, dont Clare Daly, Mick Wallace, et l'ex-ministre islandais de l'Intérieur Ögmundur Jónasson : https://www.eventbrite.co.uk/e/imperialism-on-trial-free-julian-assange-tickets-75139384923

Pour rappel, cet événement avait déjà eu lieu précédemment, mercredi 12 juin 2019 à Londres, et avait réuni un groupe de remarquables orateurs représentant un large éventail de voix à travers les médias indépendants, la politique et l'activisme, se concentrant sur la question de la liberté de la presse, et le sort de Julian Assange et de son organisation WikiLeaks.
Pour accéder à cet événement, faites un copié-collé du lien suivant : https://www.youtube.com/playlist?list=PLto_hqqiYC2D-AeiNlSh8JdT4iI-6ASJ-
ou par ce lien : https://www.pinterest.ch/unity4j/imperialism-on-trial-12-jun-2019/


 
JULIAN ASSANGE

  

JULIAN ASSANGE

World Socialist Web Site - WSWS
Articles en lien avec Julian Assange et Chelsea Manning :

- Autre site francophone de soutien à Julian Assange 4JFR : https://twitter.com/FrancaisUnity4
Avec l'importante intervention de Stefania Maurizi du 22 aout 2019 : "Il est temps d'agir : Ils tuent Julian #Assange lentement". https://www.twitlonger.com/show/n_1sr06pq?new_post=true




JULIAN ASSANGE

GENEVE. Mercredi 18 septembre 2019, un Rassemblement a eu lieu à la Place des Nations Unies, entre 17h00 - 19h00.
Les poursuites contre Julien Assange constituent une grave menace pour la liberté de la presse dans le monde.
Organisateurs : Fondation COURAGE, AIPAZCOMUN, DIDEPU, Comité International LULA LIVRE-Genève, BREAK FREE.



JULIAN ASSANGE

YellYell Le 16 septembre 2019. Article d'Oscar Grenfell paru dans WSWS : Une juge britannique condamne Assange à la prison indéfiniment, en dépit de la fin de sa peine de prison. https://www.wsws.org/fr/articles/2019/09/16/assa-s16.html

 



JULIAN ASSANGE

Le 4 septembre 2019. Signez la pétition pour Julian Assange avant qu'il ne soit trop tard ! Participons à stopper sa possible extradition vers les États-Unis !
Vidéo avec John Pilger (journaliste australien), Gabriel Shipton (le frère de Julian), et Roger Waters (leader des Pink Floyd's) qui a interprété le 2 septembre : 'Wish You Wer Here', en soutien à Julian Assange devant le département de l'Intérieur du Royaume-Uni.

Julian Assange a dit à John Pilger: "Dis-leur que je ne suis pas le seul concerné, c'est beaucoup plus large, il s'agit de nous tous; tous les journalistes et éditeurs qui font leur travail sont en danger".

https://www.change.org/p/free-julian-assange-before-it-s-too-late-stop-usa-extradition/u/25030225?cs_tk=AhWZFNtAu1fdHZc1dF0AAXicyyvNyQEABF8BvP-GZOltJ2BCFtPw3Z-nYJY%3D&utm_campaign=847f7b70241b4f1b85301c53086d11ab&utm_medium=email&utm_source=petition_update&utm_term=cs

  •  Le 3 septembre 2019. Article paru dans WSWS : https://www.wsws.org/fr/articles/2019/09/03/pers-s03.html
    Une place particulièrement importante sur la plate-forme de la honte doit être réservée aux organisations de la classe moyenne aisée, qui se donnent des airs de «gauche» mais fonctionnent comme des bras auxiliaires des élites dirigeantes.



JULIAN ASSANGE

Le 15 mai 2019. Le Centre Europe-Tiers Monde (CETIM), avec le Réseau mondial contre l’impunité des transnationales, condamne l’arrestation de Julian Assange. https://www.cetim.ch/la-campagne-mondiale-condamne-larrestation-de-julian-assange/


 
JULIAN ASSANGE & CHELSEA MANNING

Le 23 avril 2019. Article d'Elizabeth VOS paru dans "Consortium News", traduit en langue française par les lecteurs du site  "Les Crises" : Les Révélations de WikiLeaks – N°1 – La vidéo qui a placé Assange dans le collimateur des États-Unis. https://www.les-crises.fr/les-revelations-de-wikileaks-n1-la-video-qui-a-place-assange-dans-le-collimateur-des-etats-unis/


 
JULIAN ASSANGE

@johnpilger  Le 7 août 2019. "Do not forget Julian #Assange. Or you will lose him. I saw him in Belmarsh prison and his health has deteriorated. Treated worse than a murderer, he is isolated, medicated and denied the tools to fight the bogus charges of a US extradition. I now fear for him. Do not forget him".
https://www.wsws.org/en/articles/2019/08/09/pilg-a09.html

N'oubliez pas Julian #Assange. Ou vous allez le perdre. Je l'ai vu à la prison de Belmarsh et son état de santé s'est détérioré. Traité plus mal qu'un meurtrier, il est isolé, sous traitement médicamenteux, et privé des outils nécessaires pour lutter contre les fausses accusations faisant l'objet d'une demande d'extradition par les États-Unis. Je crains maintenant pour lui. Ne l'oubliez pas.

Le 9 août 2019. Me Jennifer Robinson, membre éminent de l'équipe juridique d'Assange, s'entretient avec le WSWS (article en anglais) : https://www.wsws.org/en/articles/2019/08/09/jenr-a09.html



JULIAN ASSANGE - WIKILEAKS



Smile Nils Melzer‏ @NilsMelzer 28 juil.

Direct links to #SRTorture letters in #Assange investigation:

- UK27.05.2019: http://bit.ly/2YrnEvM 

- ECU28.05.2019: http://bit.ly/2Opnhhk 

- USA28.05.2019: http://bit.ly/30SV8ka 

- SWE28.05.2019: http://bit.ly/2YtIGcX 

- SWE12.07.2019: http://bit.ly/32Sp165 


Note Adetra
: veuillez trouver une traduction google de ce dernier document sur :
http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=68&Itemid=35&mosmsg=Merci+pour+votre+proposition.+Votre+proposition+sera+v%E9rifi%E9e++avant+d%27%EAtre+publi%E9e+sur+le+site.


 
EVENEMENT : Mercredi 12 juin 2019, à Londres : 'L'impérialisme en procès - Libérez Julian Assange'

Cet important événement est un procès de l'impérialisme, avec un groupe de remarquables orateurs représentant un large éventail de voix à travers les médias indépendants, la politique et l'activisme, se concentrant sur la question de la liberté de la presse et le sort de Julian Assange et de son organisation WikiLeaks.

Editeur primé, Julian Assange a reçu le prix 2009 d'Amnesty international UK Media Award for New Media, et a remporté de nombreux prix de ce type en reconnaissance du rôle central de WikiLeaks dans la dénonciation de crimes de guerre et de violations des droits de l'homme.

Tous ceux qui participent aux événements reconnaissent la situation désastreuse à laquelle Julian Assange est confronté et ressentent avec tant de passion pour lui, sur le plan humain, que l'extradition vers les Etats-Unis pourrait conduire à une peine de prison de 175 ans au total, pour avoir pratiqué le journalisme. https://21stcenturywire.com/2019/06/10/event-wednesday-june-12th-imperialism-on-trial-free-julian-assange/

Animé par George Galloway, ancien député, maintenant radiodiffuseur, télédiffuseur et conférencier.

Toutes les interventions :
https://www.youtube.com/playlist?list=PLto_hqqiYC2D-AeiNlSh8JdT4iI-6ASJ-

  • Alexander Mercouris (Le Duran) écrivain spécialisé dans les affaires internationales et basé à Londres. Il s'intéresse particulièrement à la Russie et au droit. Il a beaucoup écrit sur les aspects juridiques de l'espionnage par la NSA et des événements en Ukraine sur les plans des droits de l'homme, de la constitutionnalité et du droit international. Il a travaillé pendant 12 ans au sein de la Cour royale de justice de Londres en tant qu’avocat, spécialisé dans les droits de l’homme et le droit constitutionnel

  • Clare Daly, députée au Dail Eireann, chambre basse du parlement irlandais, députée européenne dès juillet 2019
  • Ogmundur Jonasson, ancien ministre de l'Intérieur d'Islande
  • Tommy McKearney, ancien gréviste irlandais de la faim (cf. sa biographie), journaliste indépendant, rédige la publication Fourthwrite et est un organisateur pour l'Independent Workers Union of Ireland

  • Patrick Henningsen, 21st Century Wire (voir ci-après)
  • Neil Clark, journaliste, auteur et communicateur basé au Royaume-Uni. Il collabore à de nombreuses publications britanniques et internationales. Son blog a été élu meilleur blog britannique aux Weblog Awards 2007
  • Roshan Muhammed Salih, journaliste à la Presse TV
  • Clôture de l'événement

"Il y a une guerre contre le journalisme et les dénonciateurs. La pierre angulaire d'une démocratie est la liberté de la presse, et nous avons vu comment ce quatrième pouvoir a capitulé devant tous les caprices du programme néolibéral et impérialiste. C'est pourquoi nous avons besoin de médias alternatifs, comme Wikileaks, pour faire le travail que le grand public ne fait pas, c'est-à-dire dénoncer les méfaits des entreprises et du gouvernement."



Imperialism on Trial - Free Julian Assange - 12th June 2019

  • Le 3 juillet 2019. Deux députés irlandais Mick Wallace et Clare Daly, nouvellement élus au Parlement européen, ont porté des t-shirts "Free Assange" le premier jour de la réouverture du Parlement européen. Wallace et Daly étaient auparavant tous deux membres du parlement irlandais, Dáil Éireann. Ils ont tous deux défendu Assange et le travail de WikiLeaks, et ont rencontré le dénonciateur en 2013 alors qu'il se trouvait à l'ambassade équatorienne à Londres. https://www.telesurenglish.net/news/assange-birthday-irish-meps-eu-parliament-wikileaks-20190703-0004.html
  • Twitter de Mick Wallace : "Assange est en prison parce qu'il a exposé la laideur de la politique étrangère américaine. Toute personne intéressée par un média libre et indépendant devrait contester le traitement réservé à Julian Assange".
    "Assange est en prison parce qu'il a dénoncé des crimes de guerre des Etats-Unis - alors que les criminels de guerre restent en liberté. Une grande partie des médias grand public est tolérée, car c'est un outil des grands et des puissants. Mais si vous dites la vérité au pouvoir, vous en paierez le prix".
    https://twitter.com/wallacemick/status/1151162449606971392


 
JULIAN ASSANGE

La persécution de Julian Assange continue. A cet égard, nous relevons la nouvelle annonce de propagande de Mike Pompeo (21 juillet), ainsi qu'une très importante offensive des Etats visant à contrôler et censurer les médias, Internet et les contenus numériques. Voir les divers articles publiés sur cette question sur WSWS, dont l'article du 15 juillet sur la "liberté des médias": https://www.wsws.org/fr/search.html?sectionId=&maxResults=100&phrase=assange&submit=Search


 
JULIAN ASSANGE

  • Le 12 juin 2019. Patrick Henningsen, écrivain, analyste des affaires mondiales, journaliste, animateur de radio et fondateur du site Web indépendant d'actualités 21st Century Wire. L'impérialisme en procès - Free Julian Assange : https://www.youtube.com/watch?v=-579DabtqWI

 

Note de l'Adetra du 23 juillet - 4 août 2019 :

Le 26 avril 2019, notre syndicat a interpellé la Ligue suisse des droits de l'homme et la LDH France.

la Ligue suisse des droits de l'homme nous a répondu dès le lendemain :
"Notre organisation n’a pas pris position, faute de temps et de forces vives à disposition. Nous devons malheureusement nous concentrer sur nos activités prioritaires."

La Ligue suisse des droits de l'homme, La Ligue française de droits de l'homme, la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH), et l'Association européenne pour la défense des droits de l'Homme (AEDH) n'ont pas publié, sur leurs sites respectifs, de dossier thématique sur M. Julian Assange, comme elles l'ont fait pour d'autres dossiers.

Toutefois, le 18 juin 2019, l'Association européenne pour la défense des droits de l'Homme (AEDH) a fait paraître un communiqué, avec une petite prise de position.


 
FRANCE - CETA

Le 16 juillet 2019. Lettre ouverte du Canada aux parlementaires français: ne ratifiez pas le CETA !
Alors que la France s’apprête à ratifier l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne (CETA), des organisations de la société civile et citoyens du Canada et du Québec exhortent l’Assemblée nationale et le Sénat à voter contre cette entente qui «favorise une plus grande dérèglementation et donne toujours plus de pouvoir aux entreprises transnationales» au mépris des enjeux démocratiques, sociaux et environnementaux. https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/160719/lettre-ouverte-du-canada-aux-parlementaires-francais-ne-ratifiez-pas-le-ceta


YellFRANCE. Ratification du CETA à l'Assemblée nationale Money mouth

Traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada

France. Le CETA arrive à l’Assemblée nationale mardi 23 juillet 2019 (et non le 17 juillet, le traitement de ce dossier capital ayant été reporté). L’Exécutif a choisi de profiter de la période estivale pour faire ratifier le CETA en session extraordinaire par les quelques députés encore présents.

 

ONGs et Parlement spécialistes du CETA
  • L’Institut Veblen œuvre pour une société soutenable dans laquelle le respect des limites physiques de la planète va de pair avec une organisation sociale plus solidaire et une économie plus démocratique.
    Communiqué de Mathilde Dupré : Mercredi 3 juillet 2019, à l’occasion de la présentation de la loi de ratification du CETA en Conseil des ministres, le gouvernement a rendu publique l’étude d’impact de l’accord entre l’UE et le Canada. https://www.veblen-institute.org/Etude-d-impact-CETA-lacunes-hypotheses-irrealistes-et-impacts-negatifs

Note de l'Adetra : nous tenons encore à exprimer notre profonde gratitude à Julian Assange et WikiLeaks qui ont dévoilé des documents issus des négociations secrètes menées sur plusieurs accords de libre-échange, dont le TISA, le TTIP et le TPP !


  
JULIAN ASSANGE

Les 10 et 11 juillet 2019. Honte aux gouvernements du Royaume-Uni et du Canada qui ont organisé l'événement "Global conference for media freedom" à Londres : https://twitter.com/foreignoffice/status/1114199640625295361

Une cinquantaine de ministres des Affaires étrangères ! dont la ministre de l'Australie Mme Marise Payne ! ainsi qu'un certain nombre de journalistes et de 'philanthropes' ont participé à cette première conférence mondiale sur la 'liberté des médias'. Les gouvernements organisateurs de cet événement ont annoncé vouloir "lutter contre la désinformation et améliorer la sécurité des journalistes" !! InnocentMoney mouthSealedTongue out


Note de l'Adetra du 12 juillet :
La situation du remarquable et courageux défenseur des droits humains, lanceur d'alerte et éditeur d'investigation, Julian Assange, n'y a
évidemment pas été discutée !
Persécuté et détenu depuis 2010, Julian Assange a été incarcéré depuis le 11 avril 2019 à la prison de haute sécurité Belmarsh, à quelques kilomètres seulement du lieu de la conférence ! Et il risque une extradition forcée vers les États-Unis, un emprisonnement à vie, de la torture, voire la peine capitale, pour avoir révélé des informations véridiques sur des crimes de guerre commis par les Etats-Unis et leur alliés en Irak et en Afghanistan !

Si les gouvernements organisateurs de cette conférence, et ceux qui les soutiennent, étaient sincères dans leur souhait de défendre une presse de qualité, révélant des informations véridiques d'intérêt public, permettant de préserver la démocratie et les droits sociaux des peuples, ils auraient libéré Julian Assange avant même de tenir leur conférence !
SOUTENONS JULIAN ASSANGE !


ROYAUME-UNI : La conférence sur la liberté des médias s'est heurtée à la protestation " Free Assange " à Londres :
https://www.youtube.com/watch?v=gFEhaQKsYJU

Twitter de Mrs Christine Assange, la mère de Julian : https://twitter.com/assangemrs?lang=fr


 
JULIAN ASSANGE

Actions pour Julian Assange, des idées et exemples sur la façon de l'aider : https://steemit.com/wikileaks/@elizbethleavos/actions-for-assange-ideas-and-examples-of-how-to-help

https://action4assange.com/category/petition/


 
Julian Assange - Le 2 juillet 2019, le rapporteur de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, démasque la propagande et la censure dans les reportages sur Assange.

Le 26 juin 2019, Nils Melzer, Rapporteur de l'ONU sur la torture, a écrit une tribune libre intitulée "Démasquer la torture de Julian Assange". Il l'a notamment présentée à : The Guardian (UK), The Times (UK), le Financial Times (UK), le Sydney Morning Herald (Australie), l'Australian, le Canberra Times (Australie), le Telegraph (UK), le New York Times (USA), le Washington Post (USA), le Newsweek (USA) et la Fondation Thomson Reuters (Réseau mondial d’information). Tous ont refusé de la publier. Les avis de fin de non-recevoir ne font que confirmer l’opposition unie et continue des médias grand public privés et d’États contre un éditeur qui a dévoilé des preuves de crimes de guerre commis par les États-Unis en Irak et en Afghanistan. […]

"Au bout du compte, j'ai finalement compris que j'avais été aveuglé par la propagande et qu'Assange avait été systématiquement calomnié pour détourner l'attention des crimes qu'il avait dénoncés. Une fois déshumanisé par isolement, ridicule et honte, tout comme les sorcières que nous brûlions sur le bûcher, il était facile de le priver de ses droits les plus fondamentaux sans provoquer l'indignation publique dans le monde entier. Et ainsi, un précédent juridique est en train d'être créé, à travers la porte dérobée de notre propre complaisance, qui à l'avenir pourra et sera également appliquée aux divulgations du Guardian, du New York Times et d’ABC News."
Article du Secrétaire National du parti socialiste de l'égalité (SEP), Chris Marsden, sur les raisons de ce refus, en français : https://www.wsws.org/fr/articles/2019/07/02/nmel-j02.html
Article en anglais : https://www.wsws.org/en/articles/2019/07/01/melz-j01.html


Les D-Notices sont des avertissements aux médias de ne pas publier certaines informations censées protéger la Sécurité nationale, mais que de nombreux journalistes considèrent comme une tentative de les bâillonner, et de d'empêcher le public d'accéder à des informations importantes.

Tribune de Nils Melzer "Démasquer la torture de Julian Assange" : https://www.legrandsoir.info/demasquer-la-torture-de-julian-assange-medium.html

Tribune en anglais : https://medium.com/@njmelzer/demasking-the-torture-of-julian-assange-b252ffdcb768



JULIAN ASSANGE

Le 3 juillet 2019, des citoyens célèbrent dans le monde entier l'anniversaire de Julian Assange afin de le remercier pour son courageux journalisme multi-primé exposant des crimes commis par des gouvernements et de la corruption à un haut niveau : https://twitter.com/assangemrs?lang=fr

 

Nouvelles de Suisse : voici les politiciens, juristes et partis ayant pris position en Suisse pour soutenir Julian Assange (il se peut toutefois que cela ne soit pas exhaustif) :




JULIAN ASSANGE & CHELSEA MANNING

  • YellYell Le 24 juin 2019, article présenté par Horizons et Débats. Son auteure, Karen U. Kwiatkowski, lieutenant colonel de l’US Air Force, a obtenu une maîtrise en Administration publique à la Harvard University, un Master of Science en Science Management à l’Université de l’Alaska et a fait son doctorat en World Politics à l’Université catholique d’Amérique à Washington DC. Elle commence sa carrière militaire en 1982 en Alaska, suivie de missions en Espagne et en Italie. Puis, elle intègre la NSA, le service de renseignement interne, où elle devient finalement rédactrice des discours du directeur. En 1998, elle est analyste au Pentagone, d’abord pour la région subsaharienne, entre 2002 et 2003 pour le Moyen-Orient et l’Asie du Sud (NESA). Là, elle observe comment, sous l’influence des néoconservateurs, l’Office for Special Plans au sein de la NESA déforme et censure les informations pour mieux justifier la guerre contre l’Irak. Ne voulant pas soutenir ces activités, elle démissionne en 2003. Par la suite, d’autres agents du renseignement confirment ses révélations. Selon les explications données à un journaliste du journal Die Zeit, elle voulait qu’«autant de personnes que possible comprennent à quel point la démocratie est vulnérable». Karen Kwiatkowski fait partie des membres fondateurs des Veterans Intelligence Professionals for Sanity (VIPS). Actuellement, elle vit avec sa famille dans une ferme en Virgine. https://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2019/n-14-24-juin-2019/avec-son-procede-de-traitement-contre-julian-assange-lamerique-creuse-sa-propre-tombe.html
  • Yell Le 26 juin 2019, le Rapporteur de l'ONU sur la torture, Nils Melzer, s’est dit "préoccupé" quant au refus des plus grands médias anglo-saxons de publier sa tribune consacrée à Julian Assange : https://twitter.com/NilsMelzer
  • Le 17 juin 2019, interview d'Alfred de Zayas, avocat et historien d’origine américaine, J. D. Harvard, Dr. phil. Göttingen. Pendant de nombreuses années, il a été l’un des principaux avocats du Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, président du département des pétitions et professeur invité de droit dans plusieurs universités. De 2012 à 2018, il a été le premier Expert indépendant pour la promotion d’un ordre international juste et démocratique à l’ONU.  https://dezayasalfred.wordpress.com/2019/06/17/interview-on-the-arrest-of-julian-assange/

Le 27 mai 2019, interview d'Alfred de Zayas : Julian Assange est journaliste. Son travail est protégé par le Pacte international relatif aux droits civils et politiques et par la Convention européenne des droits de l’homme. M. Assange a également droit à l’asile, puisque la Convention de Genève de 1951 relative aux réfugiés doit être pleinement appliquée dans sa situation.
Il faut le répéter : WikiLeaks apporte une contribution nécessaire et très précieuse à la démocratie, car nous avons un besoin urgent des informations que nos gouvernements nous cachent, en particulier des preuves de corruption, de manipulation, de crimes de guerre et de crimes contre l'humanité.
https://www.zeit-fragen.ch/fr/editions/2019/n-12-27-mai-2019/il-nous-faut-une-charte-pour-les-droits-des-lanceurs-dalertes.html

 

WikiLeaks, le tribunal de Londres décidera de l'accès à la documentation d'Assange
Le 29 juin 2019. Article de presse de Stefania Maurizi : [Le quotidien italien centre gauche] La Repubblica comparaîtra à nouveau devant le Tribunal de Londres pour tenter d'obtenir les documents complets sur l'affaire Julian Assange, en utilisant la Freedom of Information Act (FOIA) [loi d'accès à l'information] du Royaume-Uni, dans la mesure où, depuis 2015, les autorités britanniques ont continué à nous les refuser. Ce n'est qu'après que nous les avons poursuivis en justice qu'ils ont accepté de nous communiquer 519 pages, un très petit nombre, étant donné que le fichier Assange contient des milliers de pages.  Le lundi 1er juillet, une audience d'appel aura lieu au London Upper Tribunal, après que le London First-tier Tribunal, présidé par le juge Andrew Bartlett QC, ait rejeté notre appel. http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=66&Itemid=35&mosmsg=Publication+sauvegard%E9e+avec+succ%E8s.

Le 8 juillet 2019 : stefania maurizi‏ @SMaurizi
while the #UK government promotes #defendmediafreedom, it has kept Julian #Assange #arbitrarilydetained for the last 9YEARS, it is now keeping him in jail in #Belmarsh, in an obvious attempt to break him down, and it has kept denying me documents under #FOIA for the last 4 years

 


 
JULIAN ASSANGE

Le 19 juin 2019, des membres du Parlement européen, certains d'entre eux ayant combattu l'accord TISA et/ou le TTIP et/ou le CETA, tels Emmanuel Maurel, Stelios Kouloglou et Patrick Le Hyaric, ou le JEFTA, tel Younous Omarjee, ont adressé une lettre ouverte au vice-président de la Commission européenne, Frank Timmermans : https://fr.scribd.com/document/413876992/Assange-Case-Letter-to-Timmermans-June-2019-2-Copia#fullscreen&from_embed

  
JULIAN ASSANGE

Le 14 juin 2019, la justice britannique a annoncé que l'audience consacrée à examiner la demande d'extradition vers les Etats-Unis de Julian Assange se déroulerait en février 2020. Entre-temps, une audience aura lieu fin octobre pour décider, entre autres, quel tribunal étudiera la demande américaine.

Documents importants :


D'autres soutiens à Julian Assange
:

  • Le 15 juin 2019. WSWS : L'Association des journalistes allemands (DJV) a appelé les autorités britanniques à libérer Assange: «On accuse le fondateur de WikiLeaks de quelque chose qui ne devrait pas être une infraction pénale : complicité de trahison par la publication.»
    Tina Grudge, cheffe du syndicat des journalistes allemands (DJU), a souligné «une intervention massive contre la liberté de la presse garantie par la Constitution» si Assange était extradé vers les USA, car il y aurait un effet «dissuasif sur d’éventuels lanceurs d’alerte», et «de graves conséquences pour le travail des médias».

  • Le 15 juin 2019. WSWS : En Australie, le Socialist Equality Party (SEP) organise une nouvelle série de rassemblements à Sydney, Melbourne et Brisbane. Il exige que le gouvernement australien remplisse ses obligations envers Assange en tant que citoyen en utilisant ses pouvoirs légaux et diplomatiques pour assurer son retour immédiat en Australie, avec une garantie contre l'extradition vers les États-Unis.

  • MEXIQUE, le 7 juin 2019. Le Club des journalistes du Mexique a célébré ce matin la cérémonie de remise des prix du XLVIIIe Concours national et international de journalisme avec une reconnaissance au journaliste Julian Assange et un appel pour empêcher que la vérité montrée par lui "ne soit le prétexte pour voler notre liberté, pour justifier la censure et le contrôle sur Internet".
    Celeste Sáenz de Miera, secrétaire générale du Club qui convoque le concours, a appelé à une lutte frontale contre les fausses nouvelles et a critiqué le fait qu'il est aujourd'hui "plus dangereux d'enquêter sur les massacres que de les commettre. Le nom de Julian Assange est devenu une référence mondiale dans le nouveau journalisme d'investigation et de dénonciation, dans la lutte contre la manipulation des données et la dissimulation des intérêts réels derrière les discours des médias", a-t-elle déclaré.
    (https://www.wsws.org/fr/articles/2019/06/12/assa-j12.html - https://vocesdelperiodista.mx/tag/celeste-saenz-de-miera/)


 
JULIAN ASSANGE

Yell Le ministre de l’intérieur du Royaume-Uni Sajid Javid a signé mercredi 12 juin 2019 la demande d’extradition vers les États-Unis de Julian Assange. "C’est maintenant aux tribunaux de décider", a-t-il ajouté. La première audition a lieu vendredi 14 juin 2019 à 10h à la Cour des magistrats de Westminster.

En ce jour des grèves des femmes en Suisse, nous souhaitons apporter des précisions concernant les démarches de la Suède menées contre de Julian Assange. Pour rappel, l'enquête préliminaire initiale suédoise de 2010 a été abandonnée après que le procureur général de Stockholm ait conclu qu'"aucun crime" n'avait été commis par Julian Assange. Veuillez vous référer aux articles de presse suivants :

Concernant la tentative d'extrader Julian Assange par la Suède, il faut en outre relever que "Si le gouvernement britannique extrade Julian Assange, il violera son droit national qui lui interdit d’extrader un individu risquant torture et peine de mort. Si le Royaume-Uni extrade Julian Assange, plus aucun citoyen britannique ne sera plus protégé par la loi de son pays." (cf. Déclaration Wikijustice).

 


 
JULIAN ASSANGE

L'Adetra met à votre disposition un courriel que vous pourrez envoyer à vos contacts afin de soutenir Julian Assange :
http://www.adetra.org/index.php?option=com_content&task=view&id=49&Itemid=35



JULIAN ASSANGE

YellYell Selon un article de presse du 10 juin, les États-Unis ont officiellement demandé au Royaume-Uni d’extrader Julian Assange (selon un responsable américain au courant). Ils avaient jusqu'à la mi-juin pour envoyer des documents d'extradition complets. https://www.kitv.com/story/40622687/us-submits-formal-assange-extradition-request



Poursuite de journalistes pour la publication d’informations classifiées comme secrets d’Etat

Le 7 juin 2019. Article de WSWS : https://www.wsws.org/fr/articles/2019/06/07/pers-j07.html

Le 4 juin 2019. Reporters sans frontières (RSF) condamne avec la plus grande fermeté l’intrusion de policiers fédéraux au domicile d’une journaliste du groupe News Corp et dénonce une tentative d’intimidation qui fait peser de lourdes menaces sur l’indépendance des journalistes et le respect du secret des sources. https://rsf.org/fr/actualites/perquisition-de-la-police-australienne-au-domicile-de-la-journaliste-politique-annika-smethurst

Le 15 mai 2019. Livraison d'armes françaises à l'Arabie saoudite; trois journalistes français ont été convoqués pour "atteintes au secret de la défense nationale". Témoignage de Mathias Destal, journaliste et co-fondateur de Dislose, convoqué par la direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI). La section du Parquet de Paris qui mène l'enquête étant la section antiterroriste et atteinte à la sûreté de l'Etat ! https://www.youtube.com/watch?v=7zeeZcv7YbA


 
JULIAN ASSANGE

 

JULIAN ASSANGE

Une suite de très mauvaises nouvelles :

Yell Le 2 juin, 11h15, Pressé par la demande d'extradition du gouvernement américain pour Assange, le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt, l'un des politiciens conservateurs les plus en vue qui se disputent le poste de Premier ministre sortant Theresa May, n'a exprimé aucune sympathie pour Assange et a déclaré qu'il ne bloquerait pas une extradition si celui-ci était choisi pour diriger le gouvernement britannique.

Interrogé sur les inquiétudes soulevées par les responsables des Nations Unies au sujet de l'emprisonnement d'Assange et de son extradition éventuelle, Hunt a déclaré que ce qui est arrivé au fondateur de Wikileaks ces dernières semaines est la "bonne chose".

"Julian Assange est quelqu'un qui est accusé d'avoir commis des crimes très graves, qui auraient entraîné la mort de personnes", a-t-il ajouté. "Et il est donc tout à fait juste qu'il fasse face à la justice, et il n'a pas plus de raisons d'échapper à la justice que quiconque qui est accusé d'avoir commis des crimes."

https://www.cbsnews.com/news/jeremy-hunt-on-face-the-nation-british-foreign-minister-says-he-would-not-stand-in-the-way-of-julian-assange-extradition/


 
JULIAN ASSANGE

Le 31 mai 2019. Déclaration de Nils Melzer, Rapporteur spécial des Nations Unies sur la torture :
"La ‘persécution collective’ de Julian Assange doit cesser maintenant." https://news.un.org/fr/story/2019/05/1044741


 
JULIAN ASSANGE

SealedYell Le 30 mai 2019. Article d'Oscar Grenfell, WSWS : Malgré la mauvaise santé d'Assange, le tribunal suédois rejette un report de l'audience

"Un tribunal de district suédois a rejeté cette semaine une demande des avocats de Julian Assange visant à retarder l’audience du 3 juin sur de fausses allégations d’inconduite sexuelle. Le tribunal a rendu la décision en dépit du fait que le fondateur de WikiLeaks est trop malade pour consulter ses avocats. En outre, il n’a pas reçu de traduction en anglais du mandat d’arrêt ou d’éléments de preuve à l’appui contre lui. L’audience doit décider si la Suède détiendra officiellement Assange in absentia. [...]

...la tentative d'extradition de la Suède vise elle, à noircir le nom d'Assange et à trouver un autre itinéraire pour l'expédier dans une prison américaine. [...]

Le rejet de la demande de report de l’audition en Suède jette aussi une lumière supplémentaire sur la vendetta juridique internationale à laquelle Assange est soumis. […]

La persécution d'Assange vise à créer un précédent pour la suppression de l’opposition populaire croissante à la guerre, à l’inégalité et à l’autoritarisme." https://www.wsws.org/fr/articles/2019/05/30/assu-m30.html

 
Selon un autre article de WSWS du 25 mai : "Les accusations sont passibles en tout jusqu’à 170 ans de prison. Toutefois, rien n'empêche les autorités américaines de déposer des accusations supplémentaires passibles de la peine de mort s'il est extradé aux États-Unis depuis son emprisonnement actuel au Royaume-Uni." https://www.wsws.org/fr/articles/2019/05/25/pers-m25.html

 

Le 31 mai 2019. Déclaration de Nils Melzer, rapporteur spécial de l'Onu sur la torture : «Julian Assange a été délibérément exposé, pendant plusieurs années, à des formes graves de peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants, dont les effets cumulatifs ne peuvent être décrits autrement que comme de la torture psychologique» «La persécution collective de Julian Assange doit finir maintenant !». https://www.24heures.ch/monde/Assange-a-ete-torture-psychologiquement-/story/24177231